POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

En marge de l’élection présidentielle

La Californie, une victoire pour… Uber



Depuis plus de deux ans, syndicats de chauffeurs, justice et Uber, Lyft et les autres se battent autour du statut des chauffeurs, qui ruinerait le business model des sociétés de technologie. (Photo: Shutterstock)

Depuis plus de deux ans, syndicats de chauffeurs, justice et Uber, Lyft et les autres se battent autour du statut des chauffeurs, qui ruinerait le business model des sociétés de technologie. (Photo: Shutterstock)

En marge de l’élection présidentielle américaine, Uber et les autres fournisseurs de chauffeurs privés ont remporté une victoire en Californie: leurs chauffeurs ne seront plus considérés comme des employés, mais comme des entrepreneurs indépendants.

C’est l’obstacle à l’arrivée d’Uber au Luxembourg: le ministre des Transports, François Bausch (Déi Greng), a toujours souhaité que les chauffeurs aient un statut qui les protège en termes de droits sociaux.

En marge de l’élection présidentielle aux États-Unis, les électeurs de Californie devaient se prononcer sur la proposition 22 , qui permettrait à Uber, Lyft et consorts de ne plus considérer les chauffeurs comme des employés, mais comme des entrepreneurs indépendants. Le sujet fait l’objet d’une guerre des tranchées dans cet État depuis un an.

Les sociétés de technologie ont dépensé plus de 185 millions de dollars pour convaincre les électeurs… et ils ont obtenu ce qu’ils voulaient: 58,3% des 10 millions d’électeurs ont voté en ce sens.