LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Voyages

Bienvenue à l’hôtel (2/10)

Les cabanes d’Ici: déconnecter entre modernité et ruralité



Cet été, Paperjam vous propose de vous évader chaque lundi avec une sélection d’hébergements insolites situés non loin du Luxembourg ou dans le pays même. De quoi vous donner des idées d’escapade. Ce lundi, on visite les cabanes très originales d’Ici, situées près de Marche-en-Famenne (Belgique).

À mi-chemin entre Marche-en-Famenne et Rochefort, à la frontière entre les provinces de Luxembourg et de Namur, se situe le petit village de Humain. Le genre de village dans lequel on compte beaucoup plus d’arbres que d’habitants. Il y en a quelques-uns comme ça dans cette région boisée de Belgique, située à moins d’une heure du Luxembourg. 

Mais dans ces bois, qui ont notamment servi de décors à la saison 2 de la série «La Trêve», on retrouve six petites cabanes à nulle autre pareilles dans la région. D’une modernité en totale distorsion avec la ruralité des lieux, tout en s’incorporant magnifiquement dans le paysage de par les matériaux qui les composent.

Apprendre à déconnecter

Un vrai paradoxe qui était souhaité (afin de se démarquer des autres cabanes plus «rustiques») par le duo belge à la base du projet, Toon Haverals (37 ans) et Tim Goes (30 ans).

C’est ce dernier qui a eu l’idée de ce projet. «À la fin de mes études, pendant cinq ans, j’ai beaucoup voyagé avec mon sac à dos. En moyenne trois fois par an, visitant le sud-est de l’Asie, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, l’Amérique du Nord et du Sud… Testant bon nombre de logements insolites», raconte-t-il. 

Dont un qui l’a particulièrement marqué, en Colombie. «Une auberge de jeunesse située sur une île perdue à deux heures de bateau de la côte.» Un endroit véritablement coupé du monde qui l’a aidé à appréhender la valeur de déconnecter complètement des différents réseaux qui jonchent notre vie de tous les jours. 

«J’ai voulu reproduire cet effet-là, mais en l’adaptant beaucoup plus près de chez nous», sourit-il.

C’est ainsi que lorsqu’en 2018, l’opportunité s’est présentée d’acheter cette parcelle située à Humain, non loin de chez ses parents, il a sauté sur l’occasion. «Elle répondait à mes exigences, à savoir se situer sur l’axe Bruxelles-Luxembourg et être à moins d’une heure et demie de la capitale belge.» Sans oublier un petit côté «perdu», même si, au final, on se situe à moins de dix minutes de villes comme Marche-en-Famenne ou Rochefort. 

Trois types de cabanes originales

Tim Goes a alors fait appel à celui qui était un de ses collègues au sein du fonds d’investissement qui les employait pour la partie architecturale. C’est donc à Toon Haverals que l’on doit ces cabanes pour le moins originales. 

Il en existe de trois sortes, chacun de ces concepts ayant été construit en double exemplaire. 

On retrouve tout d’abord le Cube de verre, «une habitation prévue pour deux personnes entièrement vitrée, permettant ainsi de vivre au milieu de la faune et de la flore», sourit Tim Goes. Avec un agencement tout en mezzanine et 30m2 de surface habitable, sans oublier la terrasse de 15m² au sommet.  

Le Cube de verre.  (Photo: Ici)

Le Cube de verre.  (Photo: Ici)

Deuxième modèle de cabane, elle aussi suspendue dans les airs, entre les arbres, la bien nommée Fermette volante. «Elle est plus cosy, plus cocooning, avec sa terrasse couverte, ses deux murs vitrés et les deux autres en bois», glisse Tim Goes.  Avec ses 30m², elle est également prévue pour accueillir quatre personnes. 

 La Fermette volante.  (Photo: Ici)

 La Fermette volante.  (Photo: Ici)

Enfin, il existe aussi la Tower et sa «sensation tout en hauteur. On y vit au rez-de-chaussée, avant d’accéder par l’escalier à deux étages où se situent les chambres en mezzanine.» Là aussi, la surface totale est de 30m², mais on peut y loger quatre ou six personnes. 

La Tower.  (Photo: ICI)

La Tower.  (Photo: ICI)

Afin de déconnecter réellement, aucun wifi n’est disponible dans ces habitations. Et pour tenter d’obtenir de la 4G, il faudra se poser sur la terrasse. Mais le but, bien évidemment, est de s’en passer le temps d’un week-end, voire plus. 

200 ou 250 euros la nuit

Il vous en coûtera 200 euros la nuitée hors vacances scolaires (belges) et 250 lors de celles-ci. Le petit-déjeuner étant en option à 15 euros par personne. 

Si vous êtes tenté, prévoyez un certain délai d’attente. Ces cabanes sont généralement complètes trois à quatre mois à l’avance.  Ce concept marche, en effet, très fort. Lancé ainsi en juin 2020, il fait valoir «un taux de remplissage de 98% sur la première année», glisse Tim Goes en guise de conclusion. 

Plus d’informations:  https://slo-escape.com/