ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Prêt-à-porter

C&A va fermer à l’avenue de la Gare



Le magasin de deux niveaux est le dernier point de vente de C&A sur le territoire de Luxembourg-ville. (Photo: Maison Moderne)

Le magasin de deux niveaux est le dernier point de vente de C&A sur le territoire de Luxembourg-ville. (Photo: Maison Moderne)

D’ici la fin janvier, l’enseigne de prêt-à-porter aura complètement déserté le territoire de Luxembourg-ville, au profit des centres commerciaux et autres retail parks périphériques.

Le magasin C&A situé à l’avenue de la Gare va baisser définitivement le volet le 30 janvier prochain, a appris Paperjam, de sources concordantes.

L’enseigne de prêt-à-porter basée en Allemagne avait déjà fermé en mars dernier son magasin de la place Guillaume , appelé à se transformer en un Monoprix d’ici quelques semaines.

Si aucun licenciement n’était survenu suite à cette fermeture, la situation demeure incertaine pour les 11 salariés du C&A de l’avenue de la Gare. «On est encore en discussion», confie David Angel, du syndicat Commerce de l’OGBL.

Cette fermeture avenue de la Gare était dans l’air: le magasin de deux niveaux souffrait ces derniers temps d’un manque d’investissement de la part de la maison mère, selon M. Angel. L’axe connaît en outre une vague de volets baissés ces derniers mois, avec le départ des enseignes Veritas et H&M l’été dernier, puis de Z et Chaussures Goedert , prévu pour la fin de cette année, sans oublier le Carrefour Express , dont la fermeture temporaire est toujours une réalité depuis avril.

Un seul C&A demeure en centre-ville

En quittant l’avenue de la Gare, C&A concrétise sa désertion des axes commerciaux urbains dans la capitale luxembourgeoise. Sur ses sept implantations restantes au Grand-Duché, une seule est encore située sur une rue piétonne, il s’agit du C&A d’Esch-sur-Alzette, à la rue de l’Alzette.

Deux autres points de vente – ceux de Foetz et Sandweiler – sont situés dans des retail parks, tandis que quatre autres sont implantés dans des centres commerciaux, comme à la Belle Étoile, au Topaze de Mersch, au Knauf de Pommerloch et de Schmiede.

«Les loyers appliqués en centre-ville sont fort élevés par rapport aux retail parks qui offrent un peu plus de surfaces, des parkings gratuits et des loyers un peu plus modérés», analyse Imad Abbaci, directeur développement au sein du cabinet Geoconsulting. Ces structures périphériques ont également l’avantage d’être localisées sur des axes avec un flux de passage élevé, généralement entre le domicile et le lieu de travail.

C&A emploie 130 salariés au Luxembourg, selon le Statec. L’enseigne d’origine allemande a vu le jour en 1841 aux Pays-Bas et s’est développée dès le début du 20e siècle sur le segment de l’habillement bon marché. Elle a ouvert son premier magasin au Grand-Duché en 1982 et étendu son maillage jusqu’au millier d’implantations dans le monde en 2006.

Néanmoins, l’enseigne connaît des revers depuis le début du siècle: en 2001, elle a fermé son dernier magasin au Royaume-Uni, un marché où le géant du prêt-à-porter d’entrée de gamme Primark est particulièrement bien implanté.