ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

workspace

Le bureau du futur sera modulable



Des espaces de travail qui s’adaptent aux besoins des travailleurs: c’est le bureau de demain.  (Photo: Matic Zorman)

Des espaces de travail qui s’adaptent aux besoins des travailleurs: c’est le bureau de demain.  (Photo: Matic Zorman)

Travailler en open space, casque vissé sur les oreilles pour éviter le bruit: cette organisation sera bientôt révolue. Place à la modularité, aux espaces sains et créatifs. HP propose de découvrir le bureau de demain dans un pop-up store installé à Belval.

L’open space est-il en passe de ne plus être la norme? Son époque dorée semble révolue selon certains professionnels du secteur de la bureautique comme HP.

Le fournisseur propose en effet de découvrir ce qui attend, selon sa vision, les travailleurs de demain, dans un pop-up installé pour quelques jours à Belval.

Deux containers aménagés spécialement accueillent les technologies qui pourraient faire partie de notre quotidien dans les prochaines années. On y découvre un espace où le bois et les matériaux naturels règnent en maîtres. Des lignes fluides et épurées pour un espace de travail sain, qui invite à la créativité et au changement.

Deux containers aménagés avec les dernières technologies détaillent le bureau de demain.  (Photo: Matic Zorman)

Deux containers aménagés avec les dernières technologies détaillent le bureau de demain.  (Photo: Matic Zorman)

Repenser l’espace

Le stress, le burn-out, les bruits parasites sont autant de facteurs dont il faut tenir compte pour améliorer la qualité de vie des travailleurs. HP a donc analysé le marché pour proposer son nouveau concept.

«Il y a une réelle tendance à l’urbanisation dont il faut tenir compte. L’espace se fait plus rare, il faut donc penser en termes de modularité. Avoir un bureau sain est aussi une tendance, mais cela influence également notre santé. Utiliser du bois et de la mousse pour aménager un bureau permet en effet de filtrer l’air et diminue la pression artérielle, donc le stress», estime Koen Van Beneden, general manager Personal Systems chez HP Belux.

Koen Van Beneden, Dirk Slachmuylder et Sven Olbrechts, de la société HP, espèrent inspirer les entreprises luxembourgeoises. (Photo: Matic Zorman)

Koen Van Beneden, Dirk Slachmuylder et Sven Olbrechts, de la société HP, espèrent inspirer les entreprises luxembourgeoises. (Photo: Matic Zorman)

Parmi les autres tendances qui seront à prendre en compte dans l’élaboration d’espaces de travail, on retrouve l’économie de partage (voitures, vélos, bureaux... partagés), mais aussi la phygitalisation. C’est-à-dire un mélange entre la digitalisation et ce qui existe physiquement.

Par exemple, ne pas écrire uniquement sur papier alors qu’il y a des tablettes pour noter, mais plutôt utiliser ces deux supports en fonction des besoins.

«La façon d’interagir avec la technologie va changer. Nous allons vers les interactions vocales. En Belgique et au Luxembourg, seulement 5% des gens utilisent les commandes vocales pour communiquer, alors qu’aux États-Unis, ils sont plus de 46%», analyse HP.

Voilà qui ouvre de nouvelles possibilités, de même que les impressions 3D, les objets connectés et la réalité virtuelle. Tous ces outils sont déjà au service des entreprises qui s’y intéressent. Mais ces dernières restent encore en marge.

Le bureau du futur ne serait pas non plus statique, mais modulable. Vers l’«activity-based workspace», soit un bureau qui s’adapte aux besoins des travailleurs, tout au long de la journée.

Les gens vont changer régulièrement d’environnement en fonction des tâches qu’ils auront à faire.
Koen Van Beneden

Koen Van Beneden,  general manager Personal Systems,  HP Belux

Le bureau en lui-même doit être un lieu de travail flexible, où l’employé peut être productif en quelques secondes. La connectivité doit donc être rapide et intuitive.

Même principe pour les salles de réunion, qui seront adaptables en fonction des situations, grâce à des meubles amovibles et transformables (de table de réunion à table de réception ou bureau).

Favoriser la créativité

Cela passe également par l’installation d’un «atelier» ouvert à tous les employés et où la créativité sera reine grâce à la réalité virtuelle. «C’est une zone qui n’existe pas encore dans la plupart des bureaux. Elle répond à la nécessité de concevoir quelque chose. Dans l’atelier de demain, nous travaillerons aussi avec l’holographie, la réalité augmentée et virtuelle, et l’impression 3D», estime HP.

Enfin, une zone «tranquille» doit permettre aux employés de s’isoler pour passer un coup de fil ou réaliser un appel vidéo, sans déranger ses collègues, tout en étant dans un environnement de travail adapté.

Un espace de travail divisé en plusieurs zones pour permettre la créativité et une meilleure productivité en entreprise. (Photo: Matic Zorman)

Un espace de travail divisé en plusieurs zones pour permettre la créativité et une meilleure productivité en entreprise. (Photo: Matic Zorman)

Une approche pragmatique

Aujourd’hui, le travail ne s’arrête plus à la porte de l’entreprise. Le télétravail entre doucement dans l’organisation quotidienne. Il est donc essentiel de repenser la manière de fonctionner en dehors du bureau.

Équipés d’ordinateurs portables convertibles en tablettes et d’écrans fixes sur lesquels brancher leur portable à la maison, les employés seront plus confortablement installés et plus productifs.

Mais avant d’entamer de grands changements organisationnels et techniques dans l’entreprise, il est toutefois nécessaire d’analyser la culture actuelle et les besoins concrets des salariés.

Inutile de révolutionner l’organisation de l’entreprise en quelques jours, certains progrès peuvent déjà être mis en place assez facilement et à moindre coût. Chaque pas permettra de gagner en bien-être au travail et donc en productivité.

Deux écrans fixes installés à la maison pour connecter son ordinateur portable et travailler efficacement.  (Photo: Matic Zorman)

Deux écrans fixes installés à la maison pour connecter son ordinateur portable et travailler efficacement.  (Photo: Matic Zorman)