PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Assurances

Sponsored News - Lalux Assurances

Faut-il penser à sa retraite dès maintenant?



hipster-bart.png

Au cours de deux soirées riches en informations pratiques, le groupe La Luxembourgeoise a invité des clients particuliers à son cycle de conférences sur le thème de la fiscalité.

La forte affluence constatée lors des deux soirées, en langue luxembourgeoise et française respectivement, a confirmé que les sujets tels que le système des retraites, la déductibilité fiscale et les éventuels impacts de la réforme fiscale représentent bel et bien un intérêt concret pour bon nombre des citoyens luxembourgeois.

L’allocution de bienvenue a été prononcée par Claudia Halmes-Coumont, directrice de la compagnie d’assurances LALUX-Vie. L’intervention plutôt pédagogique permettait de dresser un état des lieux du système de retraite luxembourgeois et des risques et menaces auxquels ce dernier devra faire face.  Avec des chiffres concrets à l’appui, elle soulignait la vulnérabilité de l’équilibre du mécanisme des pensions : aujourd’hui, un retraité luxembourgeois touche le double en tant que prestation de ce qui a été cotisé pour lui pendant sa carrière professionnelle.

Par rapport aux pays limitrophes, elle relève la situation privilégiée du Grand-duché en matière de pensions: le taux de remplacement brut de la pension légale luxembourgeoise de 76% par rapport au salaire moyen d'une carrière est actuellement l’un des plus élevés en Europe. À titre comparatif, il équivaut à 55% en France, à 38% en Allemagne et à 46% en Belgique (source: OECD 2016, 1AW).

En outre, l’âge d’entrée en retraite à 60 ans au Luxembourg est encore à l’heure actuelle inférieur à celui des pays limitrophes (France: 63 ans, Belgique et Allemagne: 65 ans). Rajoutons qu’afin de garantir l’équilibre des régimes de retraite actuel, une croissance de la population active de 3% à 4% par an sera nécessaire pour le Luxembourg, ce qui, en plus d’une espérance de vie toujours croissante, semble remettre en cause la longévité du système actuel.

Ces exemples chiffres rappellent l’intérêt des solutions de prévoyance-vieillesse à initiative privée pour lesquels le législateur souhaite étendre les attraits fiscaux dans le cadre du projet de loi concernant la réforme fiscale 2017 (L.I.R 111bis). En effet, le troisième pilier est un instrument d’épargne et de pension complémentaire très intéressant, en particulier pour les jeunes actifs (20 – 40 ans) qui peuvent définir eux-mêmes le niveau de leurs cotisations annuelles et l’adapter en fonction de leurs moyens financiers, tout en profitant d’avantages fiscaux considérables.

Avec les modifications suggérées dans le projet de réforme fiscale dont l’approbation est prévue d’ici la fin de l’année 2016, la flexibilité des assurances-pensions a encore été revue : outre l’augmentation du plafond déductible de 3.200.- € pour toutes les catégories d’âge, il sera possible d’opter également pour le versement de l'intégralité de l'épargne accumulée sous forme de capital.

Découvrez plus d’avantages sur les solutions d’assurances-pensions et demandez un devis gratuit, sans engagement.