ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Sponsored News - EY Luxembourg

EYnovation, accompagnement sur mesure pour start-up



Bart Van Droogenbroek, partner, global tax telecommunications leader. (Photo: EY Luxembourg)

Bart Van Droogenbroek, partner, global tax telecommunications leader. (Photo: EY Luxembourg)

Fort de son expérience dans l’accompagnement des entrepreneurs aux niveaux local et mondial et de ses nombreux programmes de reconnaissance dédiés, EY Luxembourg a lancé récemment EYnovation, un programme de soutien des start-up dans leur croissance.

Entretien avec Bart Van Droogenbroek, EYnovation et TMT* Tax Leader auprès d’EY Luxembourg.

En quoi consiste ce programme, quels sont ses piliers?

«EY et l’entrepreneuriat, c’est une longue histoire pleine de rebondissements. Nous accompagnons les entrepreneurs du monde entier dès leur premier jour de création et dans leur développement de petite entreprise à multinationale, y inclus les plus grands géants du monde technologique. Cette implication ‘early stage’ a permis à EY de développer un fort relationnel basé sur la confiance et la compétence. Par ailleurs, nous avons développé des méthodologies et mis en œuvre des moyens permettant de contribuer à la croissance et à l’amélioration de la performance, à la maîtrise de l’innovation et à l’internationalisation de ces entreprises.

Ainsi, le programme EYnovation prend bel et bien tout son sens. Cette initiative déployée au sein de plusieurs bureaux d’EY donne aux start-up un accès extraordinaire à notre réseau interne ainsi qu’à certains de nos clients. Cela se traduit par une mise à disposition d’un coach/manager issu de l’industrie Technology, Media & Telecom (communément appelée TMT chez EY), qui les accompagne et les conseille.

En raison de notre ancrage fort sur le marché luxembourgeois, et plus largement en Europe, nous avons également une mission en termes de ‘Corporate Social Responsability’. Le programme EYnovation apporte une réponse aux besoins du marché, car adapté à la politique gouvernementale Digital Luxembourg, preuve de complémentarité entre les initiatives privées et publiques.

Qui peut prétendre à cet accompagnement?

«Ce programme EYnovation est destiné aux start-up à croissance rapide et déjà créées. Une attention particulière est également portée à l’équipe et à sa vision. Sans ciblage d’industrie particulière, nous accompagnons toutefois naturellement les start-up avec une solution technologique et des fintech, en raison de l’écosystème luxembourgeois.

Pour postuler, rien de plus simple, consultez le site internet dédié: www.eynovation.lu, et remplissez le formulaire de participation en ligne. L’équipe EYnovation vous recontactera.

Comment le département fiscal d’EY peut-il aider une jeune entreprise?

«Les dirigeants de start-up savent généralement très bien où leur entreprise se situe dans la chaîne de valeur de l’économie technologique. Cette information peut les aider à projeter leur entreprise à plus long terme. Y a-t-il un objectif de vente et d’intégration dans un plus grand ensemble ou est-elle prédestinée à une certaine autonomie? Les deux scénarios nécessitent une structuration différente. Dans le premier cas, l’étude de la fiscalité mettra l’accent sur la valorisation des plus-values, tandis que pour le second scénario, la priorité sera donnée à l’attraction des capitaux et la fiscalité des flux de capitaux. L’un n’exclut pas l’autre, mais l’ordre des priorités pour le conseiller fiscal est inversé.

Loin des considérations stratégiques, les entreprises ont bien entendu besoin d’une aide en matière de ‘compliance’ allant de leur comptabilité aux obligations en matière de TVA et impôts des sociétés en passant par les questions d’imposition des personnes physiques, des dirigeants.

Aborder ces thématiques le plus tôt possible permet aux entreprises de se concentrer rapidement sur la méthodologie la plus efficace à adopter et, par la même occasion, d’affiner leur vision adaptée au scénario choisi.

Marché en pleine mouvance ou digitalisation? EYnovation contribue également à sa manière à ‘building a better working world’.»

 

*Technology, Media & Telecom