POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

Élection en Algérie

Bouteflika renonce à un 5e mandat présidentiel



221640.jpg

La jeunesse algérienne était descendue dans les rues depuis plusieurs jours pour manifester pacifiquement sa volonté de changement à la tête du pays. (Photo: Shutterstock)

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a annoncé lundi renoncer à briguer un nouveau et 5e mandat. L’élection présidentielle du 18 avril est reportée sine die.

Vers un tournant historique en Algérie. Le pouvoir présidentiel qualifié de monarchique a annoncé lundi soir la décision attendue par de nombreux citoyens.

Face à la contestation populaire inédite qui s’est manifestée dans les rues d’Algérie, en particulier par la jeunesse, le président Abdelaziz Bouteflika a renoncé à briguer un 5e mandat lors de l’élection présidentielle qui devait être organisée le 18 avril. Celle-ci est reportée à une date ultérieure.

Cette décision intervient après plusieurs semaines de manifestations réclamant la fin des 20 ans de pouvoir d’un président aux allures de monarque à la santé déclinante.

L’agence d’information officielle algérienne, APS, indique que la prochaine présidentielle aura lieu suite à une conférence nationale chargée de réformer le système politique et d’élaborer un projet de Constitution, d’ici fin 2019.

Le mandat de M. Bouteflika expire le 28 avril 2019.