POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Dossier Google

Le bourgmestre de Bissen quitte le CSV



250600.jpg

Jos Schummer a quitté le CSV. Un dégât collatéral au vote intervenu jeudi dernier au conseil communal sur le dossier Google. (Photo: Matic Zorman/Archives Paperjam)

Jos Schummer, bourgmestre de Bissen, n’est plus membre du CSV. Un dégât collatéral du dossier relatif au projet de création par Google d’un data center dans la commune.

Comme l’ont relaté nos confrères du Tageblatt, Jos Schummer, bourgmestre de Bissen, n’est plus membre du CSV. «C’est déjà une affaire réglée, le parti a été averti», confirme-t-il à Paperjam.

Il justifie sa décision pour deux raisons principales. Il y a tout d’abord  le vote intervenu la semaine passée au conseil communal  dans le cadre du  projet d’installation d’un data center de Google à Bissen . À cette occasion, la surprise est venue des rangs de la majorité, deux élus CSV votant contre, alors qu’il y avait eu unanimité en janvier . «J’ai une majorité absolue de 6 conseillers sur 11», explique Jos Schummer.

J’ai du mal à comprendre l’attitude des deux élus qui ont voté contre le dossier la semaine passée.
Jos Schummer

Jos Schummer,  bourgmestre de Bissen

«Et deux votent contre la modification ponctuelle du PAG. J’ai du mal à comprendre cette attitude, car ils savaient comme tout le monde qu’il ne s’agissait que d’une étape pour que Google puisse ensuite élaborer et déposer son plan d’aménagement. Et c’est ce plan qui permettra de connaître les détails, et de les critiquer. Il fallait donc juste voter pour reclasser les terrains et attendre la suite.»

Ce qui a été bien compris par l’opposition, «qui, elle, a eu la bonne démarche, celle de juste s’abstenir en attendant d’en savoir plus via le dossier technique, de leur laisser une chance. Et en tout cas de ne pas tout bloquer.»

Au final, le vote négatif des deux élus du CSV n’a pu ralentir le dossier. Aurait-il été fait sur ordre venu de l’état-major national du parti? «Je n’en sais rien, mais je ne crois pas», commente Jos Schummer. Ou bien alors dans le but de s’attirer les faveurs de citoyens qui sont opposés à Google? «Il faudrait poser la question aux deux personnes concernées», dit-il encore, avant d’indiquer que cet événement ne ternira pas leurs relations à venir.

Bourgmestre indépendant

Second argument justifiant son départ du parti, dont il est membre depuis une quinzaine d’années: le désintérêt du CSV. «J’ai été triste que personne au CSV n’ait au le temps de venir parler avec moi de ce dossier», dit-il. Alors que le parti a déjà posé plusieurs questions sur le sujet à la Chambre. «Et même suite à ma démission, je n’ai pas eu un appel pour me demander la raison», développe-t-il, un peu amer, sans doute.

En attendant, Jos Schummer restera bourgmestre de Bissen, en tant qu’indépendant. Et le dossier Google va suivre son cours, jusqu’au dépôt du plan d’aménagement. Ce mercredi, comme chaque semaine, le collège de Bissen va se réunir. «Et même s’il s’agit d’une réunion ordinaire, il serait étonnant qu’on ne parle pas de Google», conclut Jos Schummer.