POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Brexit

Boris Johnson au Luxembourg pour discuter d’un accord



Boris Johnson se dit convaincu de pouvoir trouver un accord avec l’UE avant le sommet de la mi-octobre. (Photo: Shutterstock)

Boris Johnson se dit convaincu de pouvoir trouver un accord avec l’UE avant le sommet de la mi-octobre. (Photo: Shutterstock)

Les observateurs politiques européens auront un œil sur le Luxembourg ce lundi. Le Premier ministre Boris Johnson doit y rencontrer Jean-Claude Juncker pour la première fois depuis son élection. Il rencontrera ensuite Xavier Bettel.

Boris Johnson est au Luxembourg ce lundi. Il doit d’abord rencontrer le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker , avant de rencontrer le Premier ministre, Xavier Bettel , dans l’après-midi.

C’est la première fois, depuis qu’il est entré au 10 Downing Street en juillet dernier, que le Premier ministre britannique rencontre le président sortant de la Commission. Celui-ci sera accompagné de Michel Barnier, émissaire de la Commission européenne pour les discussions liées au départ du Royaume-Uni.

Peut-on encore se montrer optimiste sur une sortie de Londres à la date du 31 octobre alors que Johnson vient de passer une semaine au cours de laquelle il a accumulé les revers au Parlement?

Et ce n’est d’ailleurs peut-être pas fini. Ce mardi, la Cour suprême britannique doit rendre son verdict sur la validité de la suspension du Parlement pour trois semaines.

Pourtant, ce week-end, le Premier ministre britannique a expliqué que d’importants progrès étaient en cours avec les représentants de l’Union européenne pour arriver à un accord, notamment sur le point de la frontière irlandaise qui semble le plus compliqué.

Londres ne veut pas du «filet de sécurité» qui prévoit que l’intégralité du territoire britannique resterait dans l’Union douanière tant qu’une solution n’a pas été trouvée par le Royaume-Uni pour éviter une frontière dure entre les deux Irlande.

Un sommet européen est programmé les 17 et 18 octobre prochain. Un accord devra y être approuvé. Sans cela, Johnson se dit prêt à sortir sans accord, même si son Parlement a voté la semaine dernière une motion qui lui interdit de sortir le pays du périmètre de l’UE sur un «no deal».