LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Habitat

Home Sweet Home

Les bons tuyaux pour le logement: le séjour



278329.png

Le séjour de cette maison conçue par Polyform en partenariat avec Christian Bauer et Associés s'ouvre sur le paysage grâce aux grandes baies vitrées. (Photo: Polyform)

Paperjam vous présente une série de bons tuyaux pour acheter, rénover, transformer et construire votre logement au Luxembourg. Parce qu’il n’est pas toujours simple de se lancer dans un projet immobilier, mieux vaut pouvoir bénéficier de quelques bons conseils et d’astuces, comme pourrait vous les donner votre meilleur ami. Ces articles sont réalisés en collaboration avec le livre Home Sweet Home.

Le séjour

L’espace du séjour est un endroit de détente et de bien-être pour la famille et les amis que celle-ci reçoit. C’est la pièce à vivre par excellence, qui doit avant tout refléter l’âme de son propriétaire.

Pour organiser son séjour, il faut réfléchir en amont à l’utilisation souhaitée de cet espace. Combien de personnes vont y séjourner et à quels moments de la journée ? Quels types d’activités y trouveront leur place ? Un séjour est avant tout le lieu où l’on va décompresser, lire, regarder la télé, se reposer, écouter de la musique, discuter, jouer avec les enfants ou encore recevoir des invités, ce qui en fait le lieu de détente central de la maison ou de l’appartement.

Il sera judicieux de réfléchir dès le départ si cet espace doit rester fermé ou en connexion avec l’espace de la salle à manger, voire même la cuisine, qui est l’autre point de rencontre central de l’espace de vie. Pour l’architecte d’intérieur Nathalie Jacoby, «on ne vit et on ne reçoit plus de la même façon qu’auparavant. Finalement, le maître d’ouvrage doit choisir s’il veut un espace à cloisons ou non. Tout ouvrir est bien, mais il faut pouvoir faire une bonne utilisation de cet espace par la suite. Des espaces réduits ne sont pas forcément plus oppressants, car on peut toujours opter pour un système classique avec des espaces en enfilade, et cela peut être aussi intéressant qu’un large espace ouvert dans lequel on voit tout immédiatement.»

(…)

Dans les espaces de séjour plus vastes, il peut être intéressant de penser à des éventuels repères visuels dans la pièce, c’est-à-dire des éléments architecturaux comme points forts, mettant en valeur la pièce, et qui pourront en même temps remplir un besoin ou une fonctionnalité précise.

(..)

La lumière naturelle joue bien entendu un rôle fondamental dans l’aspect global de la pièce et permet des ouvertures sur le monde extérieur. En complément, les éclairages de cet espace se doivent assez souvent de respecter une lumière douce et indirecte en général, complétée par des spots qui peuvent venir éclairer des points forts. Un variateur d’intensité peut également être pris en compte ici.

Un système sonore peut être intégré dans la structure du séjour afin de l’éliminer du champ visuel, mais il ne faudra pas non plus oublier de prévoir assez d’espace de rangement pour les CD, DVD et divers lecteurs, ainsi que les câblages qui vont de pair.

Un autre point important est de savoir comment aborder la question du téléviseur. Il fera vraisemblablement partie de l’espace de séjour, bien qu’il vienne souvent se dissimuler derrière une paroi dans un mur de rangement, afin d’éviter de voir un grand bloc noir oppressant lorsqu’il est éteint.

L’architecte François Thiry nous donne ici un bon point de réflexion : «On peut certes avoir un grand espace commun qui inclut éventuellement la cuisine, mais on devrait réfléchir à une ‘Stuff’, nom de la salle de séjour traditionnelle au Luxembourg, qui peut toujours exister à part en tant que petit salon de télé, qui pourrait faire 12 à 15 m², parfait pour la télévision et la musique. Ici, on pourra s’isoler et avoir une autre ambiance, plus intime. L’isolement peut venir à manquer dans les grandes maisons ouvertes où l’on entend et voit tout.»

Au final, le plus important est que l’espace du séjour puisse être investi personnellement et de lui donner une âme avec les objets que l’on y mettra pour du long terme. Comme le dit l’architecte Matthias Fritsch : «Souvent, les gens pensent que tout doit aller ensemble jusqu’au dernier détail, ce qui est impossible, car les goûts évoluent et que les gens accumulent toutes sortes d’objets tout au long de leur vie. Il reste important qu’à la fin persistent un volume et un espace dans lequel on peut tout faire et où même les fautes de goût y sont permises.»