ENTREPRISES & STRATÉGIES — Finance & Légal

Avocats

Bonn & Schmitt en version augmentée



Bonn & Schmitt comptera désormais neuf associés dont MMe Frédéric Lemoine, Gabriel Bleser, Alain Grosjean et Alex Schmitt. (Photo : Matic Zorman / Maison Moderne)

Bonn & Schmitt comptera désormais neuf associés dont MMe Frédéric Lemoine, Gabriel Bleser, Alain Grosjean et Alex Schmitt. (Photo : Matic Zorman / Maison Moderne)

L’étude Bonn & Schmitt se renforce à compter du 1er octobre avec l’arrivée de neuf collaborateurs venus de l’étude Moyse Bleser, dont Me Gabriel Bleser et Me Cédric Bellwald, qui rejoignent le rang des associés. Une intégration qui permet d’élargir son champ d’action juridique.

Au mercato des cabinets d’avocats de la rentrée, c’est Bonn & Schmitt qui signe le transfert le plus marquant avec neuf têtes de plus, dont six avocats, et surtout une nouvelle structure.

Les anciens associés de Bonn & Schmitt ont en effet constitué avec Mes Bleser et Bellwald une société à responsabilité limitée qui commencera ses activités le 1er octobre. «Bonn & Schmitt est une marque internationalement reconnue et d’excellente réputation depuis plusieurs décennies, il n’était pas question de changer son nom», indique Me Bleser.

La gestion opérationnelle de l’étude passera en outre dans les mains de Me Bleser qui, en tant que délégué à la gestion journalière au sein du nouveau conseil de gouvernance composé de Mes Bleser, Alain Grosjean et Frédéric Lemoine , endossera le rôle d’un managing partner. Une fonction exercée jusqu’à présent par Me Alex Schmitt .

«Je me retire avec grand plaisir de cette charge», sourit celui-ci. «C’est une très bonne chose de mettre en place un conseil de gérance qui pourra se consacrer au développement de l’étude en profitant du savoir-faire de trois avocats affichant une solide expérience.»

L’idée de la nouvelle structure est de devenir une alternative aux autres cabinets offrant tous les services, tous les conseils juridiques possibles aux PME luxembourgeoises.
Me Gabriel Bleser

Me Gabriel Bleser,  associé et délégué à la gestion journalière,  Bonn & Schmitt

Cette intégration, qui a reçu le feu vert du Barreau, permet en tout cas à l’étude d’étendre son champ d’action juridique. Traditionnellement orientée vers les activités proches de la place financière – droit des sociétés, droit bancaire, fonds, droit fiscal, droit de l’assurance et de la réassurance… –, Bonn & Schmitt gagne des compétences en contentieux et en droit du travail.

«Nous allons développer la pratique de droit administratif, de droit de l’UE, de droit de la concurrence et de droit pénal des affaires», complète Me Bleser, par ailleurs président de l’Association luxembourgeoise pour l'étude du droit de la concurrence.

La nouvelle étude compte également consolider son ancrage dans la clientèle locale alors qu’elle était davantage tournée vers une clientèle internationale (80%). Les ex-Moyse Bleser, de leur côté, travaillent beaucoup avec une clientèle nationale et notamment des PME.

Le tissu des PME au Luxembourg s’est renforcé par rapport à il y a 20 ans et ces entités ont besoin d’un conseil juridique de qualité, complet et de plus en plus sophistiqué.
Me Alex Schmitt

Me Alex Schmitt,  associé ,  Bonn & Schmitt

«L’idée de la nouvelle structure est de devenir une alternative aux autres cabinets offrant tous les services, tous les conseils juridiques possibles aux PME luxembourgeoises», précise Me Bleser. «Le tissu des PME au Luxembourg s’est renforcé par rapport à il y a 20 ans et ces entités ont besoin d’un conseil juridique de qualité, complet et de plus en plus sophistiqué», abonde Me Schmitt.

Initié en début d’année, alors que chacune des études envisageait un rapprochement avec une autre, le mariage fait donc sens, assurent les associés, insistant sur la «complémentarité» des fiancés.

Avec 11 collaborateurs, Moyse Bleser cherchait à s’agrandir afin de présenter la taille critique nécessaire pour pouvoir intéresser les PME et les entreprises étrangères. Une aspiration que ne partageait toutefois pas Me François Moyse, associé fondateur, qui a préféré monter une étude à son nom début juillet. La nouvelle étude Bonn & Schmitt comptera donc 47 collaborateurs, dont 31 avocats, lui permettant de frôler les grands cabinets luxembourgeois en termes de taille.