PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

CRYPTOMONNAIE

Le bitcoin au-dessus des 50.000 dollars, une première



Le bitcoin a atteint une valeur de 50.547,70 dollars. (Photo: Shutterstock)

Le bitcoin a atteint une valeur de 50.547,70 dollars. (Photo: Shutterstock)

Ce mardi 16 février, le bitcoin a brièvement franchi, pour la première fois de son histoire, la barre des 50.000 dollars américains.

On ne l’arrête plus. La cryptomonnaie a dépassé la barre des 50.000 dollars, atteignant les 50.547,70 dollars sur les coups de 13h30, pour ensuite reculer et atteindre 49.505,35 dollars une dizaine de minutes plus tard.

Depuis son lancement en 2008, le bitcoin n’avait jamais atteint un tel niveau. Il faut dire que la monnaie numérique a connu un petit coup de pouce, la semaine dernière, avec l’annonce d’Elon Musk. L’homme le plus riche du monde a décidé d’investir 1,5 milliard de dollars de sa fortune dans le bitcoin. Un peu plus tard, c’est le groupe MicroStrategy, un éditeur de logiciel de taille moyenne, qui a décidé d’investir massivement dans la devise.

Coup de pub ou réel engouement? Certaines banques et certains acteurs de paiement commencent également à réfléchir aux possibilités que peut offrir la cryptomonnaie. BNY Mellon, Mastercard, BlackRock ou encore Paypal ont tour à tour annoncé des projets à venir autour des cryptoactifs.

Lancé en 2008, le bitcoin ne fait pas l’unanimité dans le secteur bancaire du fait de sa très forte volatilité. Mais surtout, le bitcoin est considéré comme un instrument extrêmement spéculatif.

Interrogée par le magazine L’ENA hors les murs, en novembre dernier, sur le bitcoin essayant de devenir une référence de confiance en matière de cryptomonnaie et de paiement numérique, Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne, avait expliqué que «le principal risque serait de se reposer entièrement sur la technologie et sur le concept imparfait de l’absence d’émetteur identifiable ou de créance. En outre, l’utilisateur ne peut pas compter sur la stabilité de la valeur de cryptoactifs hautement volatiles, illiquides et spéculatifs, qui, de ce fait, ne remplissent pas l’ensemble des fonctions d’une monnaie.»