PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Secteur aérien

La BIL veut vendre ses parts dans Luxair



Luc Frieden, président de la Banque internationale à Luxembourg (BIL), a confirmé l’intention de la banque de vendre sa participation de 13,14% dans le capital de la compagnie aérienne Luxair. (Photo: Matic Zorman/Archives)

Luc Frieden, président de la Banque internationale à Luxembourg (BIL), a confirmé l’intention de la banque de vendre sa participation de 13,14% dans le capital de la compagnie aérienne Luxair. (Photo: Matic Zorman/Archives)

La Banque internationale à Luxembourg (BIL) cherche à vendre sa participation de 13,14% dans la compagnie aérienne nationale Luxair.

S’exprimant sur les ondes de la radio 100,7, Luc Frieden , président de la Banque internationale à Luxembourg (BIL), a confirmé l’intention de la banque de vendre sa participation de 13,14% dans le capital de la compagnie aérienne Luxair.

Celle-ci n’étant plus considérée comme essentielle aux activités de la banque, Luc Frieden a souligné que la décision de vendre les parts Luxair avait déjà été prise par la BIL il y a deux ans. Mais l’apparition de la pandémie a retardé le processus en plus de rendre le marché bien moins attractif.

Pour autant, la BIL ne souhaite pas se précipiter. Luc Frieden, également président de la Chambre de commerce, a souligné qu’il n’y avait pas de calendrier déterminé pour la vente.

Dans l’attente des résultats 2021

Reste désormais à trouver un ou plusieurs acquéreurs. Si Luxair a été durement touchée par la pandémie, perdant 155 millions d’euros en 2020 dans un contexte de confinements successifs et de restrictions des voyages, la compagnie aérienne luxembourgeoise a récemment mentionné un «été prometteur» en 2021, mais n’a pas encore publié ses résultats annuels.

Selon certaines prévisions, l’exercice 2021 ne devrait pas être aussi catastrophique que l’exercice 2020 , et ce grâce aux très bons résultats de Cargolux. Le directeur de Luxair, Gilles Feith , a expliqué en janvier dernier sur les ondes de la radio 100,7 et au magazine allemand Aero Telegraph que la perte d’exploitation de l’entreprise devrait être comprise entre 10 et 20 millions d’euros en 2021. Un déficit couvert par le dividende d’environ 35 millions de dollars de Cargolux à Luxair en sa qualité d’actionnaire à hauteur de 35,1%.

De plus, en février, Luxair a déclaré qu’elle allait louer un avion supplémentaire à German Airways en raison d’une reprise des voyages. La compagnie aérienne a également célébré le 60e anniversaire de son premier vol cette année.

Un large soutien de l’État

Autre élément pouvant être considéré comme rassurant par un potentiel futur investisseur: l’engagement sans faille de l’État luxembourgeois dans Luxair. Au pire de la crise, le gouvernement a largement soutenu la compagnie aérienne en trouvant un accord tripartite, évitant une perte d’emploi massive .

Il faut également rappeler que l’État luxembourgeois est l’actionnaire majoritaire de Luxair avec 39,05% des parts de la compagnie aérienne. Avec 21,81%, Spuerkeess est la deuxième actionnaire. La holding Delfin détient quant à elle 13% des actions de Luxair. Luxair possède 10% de ses propres actions et 2,86% des actions sont entre les mains de Luxair Finance. Enfin, 0,14% de la compagnie est détenue par des actionnaires divers.