PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Résultats 

Le bénéfice de Degroof Petercam chute de 64%



Bruno Colmant a repris les rênes de la banque belge et a accéléré le processus de mise en règle. (Photo: Matic Zorman/archives)

Bruno Colmant a repris les rênes de la banque belge et a accéléré le processus de mise en règle. (Photo: Matic Zorman/archives)

Degroof Petercam a subi un recul de plus de 60% de son bénéfice au niveau de la maison mère belge. Une chute en grande partie liée à la nécessité de se mettre en conformité avec les règles anti-blanchiment.

La banque Degroof Petercam a connu une chute de son bénéfice de 64% à 20,2 millions d’euros, annonce ce 5 mai le quotidien belge L’Echo après avoir pu consulter le rapport annuel non encore disponible en ligne.

Deux causes sont mises en avant par la banque privée belge: les coûts de consultance liés à une mise en règle à marche forcée concernant les mesures anti-blanchiment, et l’installation d’un nouveau système informatique central.

En avril 2019, la Banque nationale de Belgique a effectué un audit sur les procédures de contrôle interne en matière de prévention du blanchiment de capitaux au sein de la division belge de Degroof Petercam et a formulé des recommandations à mettre en pratique d’urgence.

CEO de la banque depuis le mois d’août 2019 après la démission de Philippe Masset, Bruno Colmant nous précisait en décembre dernier  que les choses se mettaient rapidement en place pour respecter l’ensemble des réglementations. «Les autorités de contrôle nous ont donc demandé de nous mettre en règle à marche forcée. Nous avons démarré en juillet et, quasi six mois plus tard, nous avons très bien avancé», expliquait-il dans une interview accordée à Paperjam.

Un impact limité

L’Echo note cependant que l’impact commercial de cet important rappel à l’ordre a été relativement limité. La division Banque privée, qui gère le patrimoine des clients fortunés, affiche une légère baisse des flux entrants de nouveaux clients.

La division Fonds et le département qui propose des services de garde aux grands investisseurs affichent en revanche de bons résultats. La banque dispose de 74,7 milliards d’actifs sous gestion – une hausse de 20% en un an.