POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

crise sanitaire

La Belgique durcit les règles du déconfinement



Dès le samedi 25 juillet, les masques deviendront obligatoires en Belgique dans les lieux publics. (Photo: Capture d’écran / conférence de presse)

Dès le samedi 25 juillet, les masques deviendront obligatoires en Belgique dans les lieux publics. (Photo: Capture d’écran / conférence de presse)

La Belgique rend le port du masque obligatoire, impose aux vacanciers de remplir un formulaire à leur retour dans le pays et requiert la fermeture des magasins de nuit à 22h.

«L’annonce d’un durcissement des règles est un coup dur à notre moral, mais nous préférons prendre des mesures aujourd’hui plutôt que de le regretter demain», a déclaré Sophie Wilmès, Première ministre de Belgique, lors d’une conférence de presse à l’issue du Conseil national de sécurité le 23 juillet.

Dès le samedi 25 juillet, les masques deviendront donc obligatoires en Belgique dans les lieux publics, que ce soit dans les lieux clos ou à l’extérieur, à savoir: sur les marchés, les brocantes, dans les rues commerçantes, les fêtes foraines et les lieux «à forte fréquentation, qu’ils soient publics ou privés».

Il appartiendra alors aux pouvoirs locaux de définir quels sont ces endroits à forte fréquentation. La Belgique suit donc les annonces de pays, comme la France, sur le port du masque obligatoire .

«Les derniers chiffres ne doivent pas nous affoler mais ils doivent être pris au sérieux. […] Ce n’est pas anormal, mais cela ne doit pas rester sans contrôle», a ajouté Sophie Wilmès.

Comme c’est le cas au Luxembourg , le masque sera également obligatoire lors des déplacements à l’intérieur des établissements de l’hôtellerie-restauration. Il pourra être enlevé une fois assis.

Plus contraignant: les clients devront laisser un contact (e-mail, numéro de téléphone) à l’établissement fréquenté, afin de pouvoir être recontactés en cas de contamination dans le bar ou le restaurant. Une mesure qui fait débat concernant le respect de la vie privée.

Formulaire pour les vacanciers

Parmi les autres mesures annoncées par Sophie Wilmès, les magasins (type épiceries de nuit) devront fermer leurs portes à 22h pour éviter les «rassemblements à risque».

De plus, les foires et salons ne pourront pas avoir lieu comme prévu par l’activation de la phase 5 du déconfinement.

Quant aux vacanciers belges partis à l’étranger (quel que soit le mode de transport adopté), ils auront l’obligation de remplir un formulaire en ligne à leur retour en Belgique sous peine d’amende.

Concernant les contacts dans la sphère privée, les règles ne changent pas. «Le message est simple, si tout le monde respecte strictement la règle des 15 (contacts rapprochés avec 15 personnes par semaine, ndlr), on ne devra pas toucher à la bulle des 15 personnes, mais tout le monde doit comprendre que son maintien dépend du comportement de chacune et chacun», martèle Sophie Wilmès.

Enfin, un reconfinement local n’est pas à exclure: «Dans certains cas, des confinements locaux seront conseillés ou en tout cas possibles, comme cela a déjà été observé dans d’autres pays de l’Union européenne», précise Sophie Wilmès.

Si nécessaire, les bourgmestres devront en référer au ministère de l’Intérieur, qui prendra ou non la décision de reconfiner.