POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

mobilité

Les Belges du Luxembourg doivent se faire inviter pour se déplacer



Vous êtes Belge, mais domicilié au Luxembourg? Passer la frontière pourra toujours être soumis à un contrôle éventuel. (Photo: Shutterstock)

Vous êtes Belge, mais domicilié au Luxembourg? Passer la frontière pourra toujours être soumis à un contrôle éventuel. (Photo: Shutterstock)

En Belgique, les visites familiales seront à nouveau possibles, de manière limitée, à partir du dimanche 10 mai, jour de la Fête des mères. Mais si vous êtes Belge et résidez au Luxembourg, pensez à demander une «invitation» pour vous y rendre. Cela vous évitera des déconvenues.

La Belgique sort petit à petit du confinement et, mercredi 6 mai, a notamment été annoncée la possibilité pour chaque foyer, à partir du dimanche suivant, d’accueillir quatre autres personnes (qui devront toujours être les mêmes, ndlr) en respectant une série de mesures de précaution. Les Belges vont donc pouvoir célébrer la Fête des mères de manière plus conviviale que ce qui était attendu.

Mais quid de cette décision pour les Belges qui résident au Luxembourg? Selon les chiffres du Statec, ils étaient 19.800 au 1er janvier denier. Le personnel qui gère la hotline Covid-19 du gouvernement belge a tout d’abord quelques difficultés pour répondre, les mesures du Conseil national de sécurité n’ayant pas été encore totalement intégrées.

Rendre visite à sa famille est considéré comme un motif «essentiel»

«Les déplacements vers la Belgique, pour un Belge ou un étranger, restent liés à un motif considéré comme essentiel», nous indique-t-on finalement à deux reprises à la hotline. «Il s’agit soit du travail, soit d’une visite médicale, pour porter assistance à un proche… Selon nous, rendre visite à sa famille en Belgique, même si on habite au Luxembourg, peut être maintenant apprécié comme un motif essentiel.» Le conseil donné est, par prudence, «de disposer d’une invitation de sa famille: un mail, un SMS…». Qui pourra être exhibé en cas de contrôle de police.

Car des contrôles vont perdurer. En effet, passer la frontière belge pour aller y faire des courses ou se rendre chez son coiffeur, quand il ouvrira, demeure interdit. Ces restrictions pourraient être au mieux assouplies le 18 mai, «mais ce serait plutôt pour le 8 juin».

En France, il reste recommandé, si on réside à l’étranger, «d’éviter autant que possible les déplacements internationaux, même pour revenir sur le territoire national, à moins que des raisons impératives ne vous y contraignent». Sur le territoire national français, les déplacements restent toujours visés pour le moment  par de nombreuses restrictions.