LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Foodzilla

GASTRONOMIE

Le Bazaar est ouvert!



265253.jpg

La Maison Lassner est le prestigieux écrin du nouveau Bazaar, place Guillaume II. (Photo: Patricia Pitsch /Maison Moderne)

Voilà une ouverture qui était plus qu’attendue: le Bazaar a accueilli ses premiers clients lundi soir sur la place Guillaume II, sans grand effet d’annonce, mais dans une ambiance joviale et bien préparée.

Emplacement premium

Le bâtiment de la Maison Lassner est emblématique du centre-ville de Luxembourg, avec sa grande façade en angle art déco et sa position hyper centrale, à quelques pas du Bierger-Center et du palais grand-ducal, en plein sur le Knuedler.

C’est là que trois ans après le Paname, l’incontournable Gabriel Boisante et ses associés Ray et Tom Hickey ont décidé d’installer leur nouvelle création: le Bazaar. Ils sont rejoints au capital de l’établissement par le manager Joao Russo, qui officiait au même poste place de Paris jusque-là.

Au rez-de-chaussée, la transformation depuis l’ancienne boutique Join est remarquable, avec une ambiance art déco orientale à la Rick’s Café dans «Casablanca» du meilleur goût, un bar central aux dimensions impressionnantes et de nombreuses assises. À l’étage inférieur, une cave à cocktails privatisable promet de fameuses soirées où le tout-Luxembourg risque sans aucun doute de se retrouver très rapidement.

Influences du Levant

Artichaut et topinambour: un accord bien pensé sur la carte du Bazaar. (Photo: Maison Moderne)

1 / 3

De l’estragon et de la fleur d’oranger pour le cocktail Tel Aviv 75. (Photo: Maison Moderne)

2 / 3

Le steak de chou-fleur se fait gourmand dans cette version levantine à la grenade et au zhug. (Photo: Maison Moderne)

3 / 3

Du côté de la carte, si les formules sont assez proches de celles du Paname avec beaucoup de mezzes à grignoter et quelques plats signature, l’orientation est toute autre avec une grande dominante levantine. Premiers coups de cœur pour le «hummus bar» et ses versions cacahuète-avocat ou «spicy Nduja», les savoureux cœurs d’artichaut Lassner avec leur purée de topinambour et pois chiches entiers grillés ou encore le succulent steak de chou-fleur/grenade/coriandre/zhug et tahini...

La carte des vins est pléthorique, avec du facile, du local, du biodynamique, du naturel et quelques bouteilles à trois chiffres. Celle dédiée aux cocktails est évidemment innovante et très étudiée une fois de plus avec des produits très peu utilisés ailleurs à Luxembourg, à l’instar de l’estragon et de la fleur d’oranger pour le futur best-seller «Tel Aviv 75».

Bazaar, 46, place Guillaume II (Ville Haute)