POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Pandémie

Les bars et restaurants fermeront dès 23h



Les nouvelles mesures décidées par le gouvernement vont tenter de lutter contre la propagation du variant Omicron, 10 fois plus contagieux que le variant Delta. (Photo: Guy Wolf/Maison Moderne)

Les nouvelles mesures décidées par le gouvernement vont tenter de lutter contre la propagation du variant Omicron, 10 fois plus contagieux que le variant Delta. (Photo: Guy Wolf/Maison Moderne)

Afin d’éviter que le Luxembourg ne soit submergé par une vague brutale du variant Omicron, extrêmement contagieux, Xavier Bettel a annoncé de nouvelles mesures sanitaires plus contraignantes, notamment la fermeture du secteur horeca dès 23h. Elles  devraient s’appliquer dès samedi.

Devant la déferlante du variant Omicron en Europe, bien plus contagieux que les précédents variants, de nouvelles mesures sanitaires ont été décidées en urgence en conseil de gouvernement mardi soir, a annoncé le Premier ministre, Xavier Bettel (DP), mercredi matin lors d’une conférence de presse.

La mesure la plus marquante est la fermeture du secteur horeca à partir de 23h. Les bars, les restaurants et les boîtes de nuit devront donc à nouveau fermer plus tôt. Avec une autre contrainte supplémentaire, qui s’ajoute au régime CovidCheck 2G (vacciné ou guéri) déjà en place: la nécessité de réaliser un autotest supplémentaire pour les personnes n’ayant pas reçu leur dose de booster.

Un ajout qui s’explique par l’efficacité de la dose de booster contre Omicron: ce dernier met en effet à mal la protection d’un schéma vaccinal complet, qui n’offre plus que 50% de protection contre les infections. Une dose de booster permet de remonter cette protection à 70%.

Décisions «difficiles à prendre»

D’autres mesures ont été décidées pour limiter la propagation du variant Omicron, notamment l’interdiction des rassemblements de plus de 200 personnes en intérieur (sauf s’ils font l’objet d’un protocole sanitaire à accepter préalablement par la Direction de la santé), le retour de l’obligation du port du masque dans les écoles pour les élèves et les enseignants et l’ouverture de la vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans.

Des décisions «difficiles à prendre», a assuré le Premier ministre, qui dit avoir conscience que la société va à nouveau en «souffrir». Mais les nouvelles informations disponibles sur le variant Omicron n’ont pas laissé le choix pour éviter un «dérapage» de la situation. Omicron est en effet extrêmement contagieux, a expliqué Xavier Bettel, près de 10 fois plus que le variant Delta, qui était déjà plus infectieux que les précédents.

Dans les pays voisins, comme le Royaume-Uni, le Danemark ou la France, le constat est clair: le nombre d’infections connaît une hausse exponentielle, avec un doublement tous les 2 à 3 jours. Si sa dangerosité n’est pas établie, et même dans l’hypothèse où il se révélerait moins grave, «la prudence s’impose», car plus de cas impliquent plus de risques d’hospitalisations et donc plus de décès.

Adoption en urgence

Autres conséquences: si le nombre de cas augmente de manière très forte, les malades en isolation se multiplieront, ce qui pourrait remettre en cause le bon fonctionnement des institutions les plus essentielles, en cas de pénurie de personnel chez les infirmières, les médecins ou les pompiers. «C’est le danger que nous connaissons actuellement», insiste Xavier Bettel.

Devant l’urgence de la situation, le Premier ministre a expliqué avoir discuté avec le Conseil d’État afin que le vote de la nouvelle loi Covid, qui mettra en œuvre ces nouvelles mesures, puisse avoir lieu dès jeudi pour une entrée en vigueur samedi.