PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Agrément bancaire

Banking Circle entre dans la cour des grands



Le siège de Banking Circle est désormais officiellement au Grand-Duché (au 2, boulevard de la Foire), d’où il rayonne en Europe, avec des succursales à Londres, Munich, Amsterdam et Copenhague.  (Photo: Banking Circle)

Le siège de Banking Circle est désormais officiellement au Grand-Duché (au 2, boulevard de la Foire), d’où il rayonne en Europe, avec des succursales à Londres, Munich, Amsterdam et Copenhague. (Photo: Banking Circle)

Banking Circle a obtenu sa licence bancaire, lui permettant de fournir une infrastructure financière à des tiers. L’occasion aussi d’inviter le ministre des Finances à inaugurer ses locaux jeudi 27 février.

Banking Circle a obtenu son sésame: son agrément bancaire vient de lui être délivré par la BCE, après instruction du dossier par la CSSF (Commission de surveillance du secteur financier). Un processus de longue haleine, qui lui a pris près de deux ans.

«Je sais que le process est minutieux [rires dans la salle], mais à la fin, cela en vaut la peine», a déclaré Pierre Gramegna , ministre des Finances, lors de la soirée organisée jeudi 27 février pour fêter l’événement et inaugurer les locaux.

Très en verve, le ministre poursuit: «Vous étiez une fintech très attractive, ce que tout le monde voudrait être. Et vous êtes devenu une banque, ce qui n’est pas vraiment très populaire. Mais il y a un pays où elles sont toujours aimées: le Luxembourg!». De quoi régaler dans le même temps Nasir Zubairi de la Lhoft (Luxembourg House of Financial Technology) et Nicolas Mackel de Luxembourg for Finance (LFF), également présents pour l’occasion.

Siège officiel

Banking Circle existe depuis 2015, d’abord sous la coupe de la banque danoise Saxo Bank, et exerçant sous une licence dédiée aux institutions de paiement.

Banking Circle est désormais détenu par le fonds EQT, ses fondateurs et d’autres investisseurs, et a déménagé de Copenhague à Luxembourg mi-2017 dans le contexte du Brexit, dans un premier temps avenue Monterey. Son siège est maintenant officiellement au Grand-Duché (au 2, boulevard de la Foire), d’où il rayonne en Europe, avec des succursales à Londres, Munich, Amsterdam et Copenhague.

Anders la Cour, directeur général et co-fondateur de Banking Circle, n’a pas choisi le Luxembourg par hasard: «Le régulateur luxembourgeois a une très bonne réputation, ce à quoi nos grands clients bancaires font attention, et il comprend par ailleurs très bien notre business model. Le Luxembourg est aussi un pays extraordinaire où il fait bon vivre.»

Et de citer la qualité de vie, la présence d’écoles internationales pour les employés, et l’ouverture d’esprit qui y règne.

«Même pour le déménagement, tout s’est déroulé sans accroc. Tous les prestataires et consultants nous ont également beaucoup aidés», ajoute Anders la Cour, qui s’est notamment appuyé sur la CSSF, LFF, KPMG et Deloitte.

Nouveaux horizons

La banque intervient essentiellement en marque blanche pour des institutions financières, à qui elle fournit les infrastructures nécessaires pour le traitement de leurs paiements transfrontaliers. Elle traite ainsi, en moyenne, un volume annuel de transactions de 130 milliards d’euros.

Le ministre des Finances Pierre Gramegna (au centre) était l’invité de prestige de la soirée inaugurale. (Photo: Matic Zorman)

1 / 4

Anders la Cour, CEO de Banking Circle. (Photo: Matic Zorman)

2 / 4

Pierre Gramegna, ministre des Finances, leur a souhaité de devenir la licorne de l'Europe. (Photo: Matic Zorman)

3 / 4

Banking Circle fait partie des nouvelles structures qui ont choisi le Luxembourg comme tête de pont. (Photo: Matic Zorman)

4 / 4

La licence bancaire lui ouvre d’autres horizons: «Cela nous donne la possibilité d’offrir des comptes bancaires à l’échelle mondiale, ce qui nous permet d’étendre nos propositions, en permettant aux entreprises de paiement, telles que les prestataires de services de paiement et les acquéreurs, d’offrir des services bancaires à leurs clients sans avoir à investir dans une infrastructure de paiement qui leur soit propre et coûteuse», précise Anders la Cour.

Banking Circle compte 50 employés et prévoit de recruter une centaine de personnes supplémentaires dans les prochaines années.

«De ‘disrupter’, vous êtes devenu partenaire des acteurs financiers. Je vous souhaite de devenir bientôt la licorne de l’Europe!», a lancé Pierre Gramegna, avant de couper le ruban.