ENTREPRISES & STRATÉGIES — Immobilier

Déménagement

Bâloise en 2022 à Leudelange, dans une structure en bois



L’immeuble vise une certification environnementale Breeam Excellent. Il sera aussi le deuxième immeuble administratif du pays à s’inscrire dans la démarche de certification Well Building Standard, centrée sur l’usage par ses occupants. (Illustration: Bâloise)

L’immeuble vise une certification environnementale Breeam Excellent. Il sera aussi le deuxième immeuble administratif du pays à s’inscrire dans la démarche de certification Well Building Standard, centrée sur l’usage par ses occupants. (Illustration: Bâloise)

Bâloise Assurances Luxembourg va rejoindre Leudelange d’ici 2022 dans un bâtiment neuf co-développé par Iko Real Estate et BPI Real Estate. L’ossature en bois et la possibilité de participer à sa conception ont convaincu l’assureur de signer pour ce projet baptisé «Wooden».

9.600m2 pensés pour son usage. Bâloise Assurances Luxembourg veut se donner les moyens de ses ambitions en signant pour un nouveau siège. Il verra le jour au second semestre 2022, à Leudelange.

Avec son zoning d’activité, la localité en périphérie de la capitale confirme son statut de pôle pour trois (Foyer et Lalux y ont aussi leur QG) des quatre (avec AXA, basé en ville) plus grands assureurs du pays.

La signature et la particularité du bâtiment imaginé par les co-développeurs Iko Real Estate et BPI Real Estate sont le bois. Leur volonté était de réaliser le premier immeuble de cette envergure avec ce matériau au Grand-Duché. Un cachet combiné à une approche laissant une large place à la lumière et au contact humain qui a convaincu l’assureur.

Le bois sera un élément marqueur du quotidien des collaborateurs. (Photo: Bâloise)

1 / 5

La façade entièrement vitrée permettra de faire pénétrer un maximum de lumière naturelle. Bâloise

2 / 5

Un escalier central invitera aux déplacements et aux rencontres. Bâloise

3 / 5

L’immeuble doit se prêter aux nouvelles façons de travailler avec plusieurs espaces de collaboration. Un «village» au centre du bâtiment devra favoriser les échanges et des salons permettront d’accueillir les clients dans un cadre chaleureux. Bâloise

4 / 5

Le rez-de-chaussée est conçu comme un lieu de vie, d’accueil et d’échange ouvert sur des espaces de coworking et de restauration. Bâloise

5 / 5

Les circuits courts favorisés

«Le bois se construit très vite et, surtout, il sera issu de la Grande Région. Nous favorisons ainsi les circuits courts», se félicite  Romain Braas , CEO de Bâloise Assurances au Luxembourg. L’entreprise qui occupera – pour l’instant – le site en location a été associée dès le départ à ce projet baptisé «Wooden». Une transaction réalisée avec le concours de l’agent Cushman & Wakefield.

«Un de nos besoins était la création d’un grand espace de rencontre et collaboratif, à la façon d’un village. Le fait de participer à la conception du building et de pouvoir faire en sorte que ce lieu de rencontre soit au centre du bâtiment a été un atout», ajoute Romain Braas.

Les essences de bois qui seront utilisées proviennent exclusivement de forêts durables de la Grande Région, précise le communiqué des parties prenantes: «Dans ces forêts certifiées PEFC, lorsqu’un arbre est coupé, un ou deux autres spécimens sont nécessairement replantés. Ainsi, sur la durée de vie du bâtiment, la forêt aura récupéré ce qui lui aura été prélevé dans le cadre du projet.»

«Nous avons profité du déménagement pour en faire un processus collaboratif, avec la participation des employés à toutes les phases de conception», explique Romain Braas.  (Photo: Romain Gamba)

«Nous avons profité du déménagement pour en faire un processus collaboratif, avec la participation des employés à toutes les phases de conception», explique Romain Braas. (Photo: Romain Gamba)

Avec une équipe qui a fortement grandi ces dernières années – désormais 429 collaborateurs – par croissance organique et par acquisitions, avec une part de marché estimée à 12%, Bâloise se sentait quelque peu à l’étroit au siège de Bertrange. Dans un immeuble du Bourmicht où les cloisons empêchaient des équipes de pleinement jouer la carte des synergies.

«Nous allons implémenter le ‘flex office’, mettre en place des espaces de travail en mode projet et repenser notre concept de mobilité dans ce bâtiment où chacun n’aura plus droit à un emplacement de parking», cite encore Romain Braas.

Une manière de remettre en question les flux existants et de casser les «silos» qui s’étaient formés par la force des choses.

Cet ensemble, qui est aussi vu comme une vitrine pour les clients, fera la part belle au «biophilique» par l’intervention du bureau international Art & Build Architect. «Le design biophilique intègre des éléments naturels dans l’environnement bâti de manière à satisfaire ce besoin de connexion et à favoriser le bien-être des occupants», précise le communiqué.

Situé sur un terrain appartenant aux co-développeurs Iko Real Estate et BPI Real Estate le long de l’axe principal qui surplombe la zone d’activité Am Bann, le bâtiment sera ouvert sur le parc communal à proximité. Des terrasses à chaque étage et des toitures végétalisées sont prévues pour renforcer une connexion à la nature. (Photo: Bâloise).

Situé sur un terrain appartenant aux co-développeurs Iko Real Estate et BPI Real Estate le long de l’axe principal qui surplombe la zone d’activité Am Bann, le bâtiment sera ouvert sur le parc communal à proximité. Des terrasses à chaque étage et des toitures végétalisées sont prévues pour renforcer une connexion à la nature. (Photo: Bâloise).

Les travaux de terrassement débuteront au printemps.

Les acteurs du projet:

Maître d’ouvrage: Iko Real Estate et BPI Real Estate

Architecte: Art & Build Architect

Bureau d’études techniques: Jean Schmit Engineering

Bureau d’études statiques: Ney + Partners WOW

Locataire principal: Bâloise Assurances Luxembourg