POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Évolution réglementaire

Un avenir encore plus vert pour les bâtiments



L’énergie solaire devra faire partie de la conception des nouveaux bâtiments fonctionnels. (Photo: Nader Ghavami-archives Paperjam)

L’énergie solaire devra faire partie de la conception des nouveaux bâtiments fonctionnels. (Photo: Nader Ghavami-archives Paperjam)

Le conseil de gouvernement a approuvé de nouvelles mesures concernant la performance énergétique des nouveaux bâtiments fonctionnels et habitations ouvrant la voie à une nouvelle classe A+, des systèmes réversibles de production de chaleur et une meilleure implantation de l’électromobilité.

Dans sa séance du 15 juillet, le conseil de gouvernement a approuvé un avant-projet de règlement grand-ducal sur la performance énergétique des nouveaux bâtiments fonctionnels et d’habitation.

Soumises par le ministre de l’Énergie, Claude Turmes (Déi Gréng), les nouvelles mesures devraient permettre d’atteindre les objectifs fixés par le Luxembourg dans le plan national intégré en matière d’énergie et de climat (PNEC) en matière d’efficacité énergétique, et ainsi d’atteindre la neutralité climatique souhaitée pour 2050.

Ces mesures concernent trois points:

L’introduction d’une nouvelle classe énergétique A+

Cette nouvelle classe énergétique, qui dépasse les exigences de la classe A, pourra être réalisée sur base volontaire. Si une grande expérience et une application importante de la classe énergétique A ont pu être mises en place dans le secteur résidentiel, une marge de progression vers ce niveau de classe énergétique reste encore à faire pour les bâtiments fonctionnels. «La classe énergétique A+ sur base volontaire nous permettra également de maintenir nos programmes de subventions existants pour les systèmes de chauffage renouvelables et donc de nous orienter activement vers des bâtiments à 100% sans chauffage fossile», explique Claude Turmes.

De l’énergie solaire et une pompe à chaleur pour les nouveaux bâtiments fonctionnels

Si les nouveaux bâtiments d’habitation répondent désormais tous à la classe A, les bâtiments fonctionnels n’ont pas encore cette obligation. Aussi, pour rattraper ce retard, le ministre propose un nouveau cadre pour améliorer leur performance énergétique globale. Ceci passera notamment par l’intégration dès la conception de la production et de l’usage d’énergie solaire et la mise en place d’une pompe à chaleur pour obtenir un unique système de production de chaud et de froid au détriment de deux systèmes distincts, comme c’est généralement le cas actuellement.

L’électromobilité prévue dès le début

Pour accompagner les changements initiés dans le secteur de la mobilité et la croissance de l’électromobilité, les nouveaux bâtiments devront être équipés de points de recharge pour véhicules électriques ou hybrides. «Combinées avec l’exigence d’installer un système de gestion intelligente de charge pour les bâtiments ayant plus de 20 emplacements de parking, ces mesures faciliteront non seulement la transition vers l’électromobilité, mais elles permettront également une réduction des coûts. La pré-installation réduit les coûts futurs de travaux et d’installation ultérieurs», a souligné le ministre.

Il est à noter que des formations spécifiques pour les experts qui établissent les certificats de performance sont prévues dès l’automne 2020.