PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fintech

carte blanche

«Avec les API, banque et fintech grandissent ensemble»


Retour au dossier

Dans l’industrie des services financiers, la technologie transforme considérablement les modèles en place. Afin de pouvoir mieux servir leurs clients, la banque et les acteurs de la fintech ont tout à gagner à se rapprocher afin de grandir ensemble. Un nouveau monde de services interopérables, grâce au déploiement d’API, se met en place, offrant de très nombreuses nouvelles opportunités.

L’industrie des services financiers connaît d’importants bouleversements. Face à l’arrivée de nouveaux acteurs, les institutions financières doivent se repenser. «Si elle veut continuer à jouer un rôle à l’avenir, la banque doit pouvoir s’ouvrir davantage, mieux collaborer avec les acteurs de la fintech, afin de satisfaire les nouvelles attentes des consommateurs, explique Bart Van Mulders, CEO d’Askja Banking Systems Expert. Dans cet environnement, chaque acteur financier doit se doter de nouvelles capacités de se transformer, de bouger toujours plus rapidement et plus efficacement. Les banques doivent aujourd’hui se positionner au sein d’un écosystème plus vaste, en nouant des partenariats d’un nouveau genre, avec des acteurs de la fintech notamment.»

Les services financiers se transforment

Les annonces révélant les mutations à l’œuvre dans le monde des services financiers se sont récemment multipliées. La technologie fait tomber les barrières à l’entrée. Que Facebook participe au lancement d’une cryptomonnaie avec un ensemble de partenaires en dit long sur la nouvelle concurrence qui s’installe. Et ce n’est qu’un exemple. «La nouvelle directive paiement (PSD2), qui entre en vigueur cet été, pousse les banques dans ce monde plus ouvert. Elle les oblige à exposer davantage leurs systèmes informatiques en permettant l’accès aux données des comptes de paiement des clients à des acteurs tiers autorisés», poursuit Bart Van Mulders.

PSD2: un premier pas vers l’open banking

Pour se mettre en conformité, les banques ont donc été invitées à mettre en place des API. Les API sont des interfaces de programmation permettant à des services extérieurs d’accéder directement à divers services ou à des données, de manière efficace et sécurisée. Dans le cadre de PSD2, par exemple, des acteurs tiers ont désormais la possibilité d’initier directement et gratuitement un paiement au départ du compte d’un client de la banque, pour peu que celui-ci ait donné son aval.

L’industrie des services financiers qui se dessinent au départ de ces possibilités intégrera mieux une grande diversité de fonctionnalités, portée par un large éventail d’acteurs.
Bart Van Mulders

Bart Van Mulders,  Expert dans les systèmes bancaires,  Askja

Si le mouvement initié par les banques dans le cadre de PSD2 se limite essentiellement à de la mise en conformité, l’utilisation qui est faite des API préfigure la manière de construire et d’organiser les services financiers à l’avenir.

Intégrer les services pour mieux accompagner le client

«PSD2 oblige les institutions financières à s’engager dans l’open banking, à s’ouvrir davantage. On peut dès à présent imaginer de nouvelles manières de concevoir des services grâce aux API. Ces interfaces offrent la possibilité aux banques de plus facilement exposer leurs données et leurs services, mais aussi de les valoriser autrement. Les acteurs de la fintech, d’autre part, ont l’opportunité de développer de nouveaux services en s’appuyant sur ces données bancaires, explique Bart Van Mulders.

L’industrie des services financiers qui se dessinent au départ de ces possibilités intégrera mieux une grande diversité de fonctionnalités, portée par un large éventail d’acteurs. Pour créer de la valeur au cœur de cet écosystème, chaque acteur doit repenser son offre de valeur et trouver les moyens de mieux accompagner le client en agrégeant le plus efficacement possible divers services accessibles via des API.»

À l’avenir, que l’on soit une banque ou une fintech, les services seront conçus dès le départ pour pouvoir être externalisés via des interfaces.
Bart Van Mulders

Bart Van Mulders,  Expert dans les systèmes bancaires,  Askja

Les API, pour externaliser plus facilement ses services

Pour évoluer dans cet environnement, les acteurs financiers doivent faire évoluer leur environnement informatique au départ d’une architecture orientée services. «Dès à présent, les grands éditeurs de logiciels bancaires intègrent une gamme d’API dans leurs offres, permettant aux banques d’évoluer plus rapidement, de plus facilement exposer leurs services, explique Bart Van Mulders. À l’avenir, que l’on soit une banque ou une fintech, les services seront conçus dès le départ pour pouvoir être externalisés via des interfaces. De cette manière, ils pourront être utilisés plus facilement par des acteurs tiers.»

Permettre aux banques et aux fintech de voir plus loin

De nouvelles logiques de partenariats doivent se mettre en place, avec pour objectif de mieux accompagner le client dans ses projets. «Les API permettent, d’une part, à des acteurs innovants de la fintech de grandir en accédant aux clients de la banque, et d’autre part, à des institutions financières d’évoluer plus rapidement. Les sociétés de la fintech peuvent s’appuyer sur les épaules des géants, en évoluant avec les banques.

De leur côté, les institutions financières ont la possibilité de plus facilement agréger des services, pour mettre en place des offres à valeur ajoutée, innover, explique Bart Van Mulders. Notre rôle, en faisant évoluer les systèmes informatiques et en mettant en place les bonnes API, est de permettre aux banques et aux fintech de mieux collaborer et de voir plus loin, ensemble.»