POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Commission européenne

Une autorité européenne dédiée aux crises sanitaires



Annoncée lors du discours sur l’État de l’Union de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, l’Autorité européenne de préparation et de réaction en cas d’urgence sanitaire (Hera) a été instaurée ce jeudi 16 septembre.  (Photo: Christophe Licoppe / Commission européenne)

Annoncée lors du discours sur l’État de l’Union de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, l’Autorité européenne de préparation et de réaction en cas d’urgence sanitaire (Hera) a été instaurée ce jeudi 16 septembre. (Photo: Christophe Licoppe / Commission européenne)

La Commission s’est dotée d’une nouvelle autorité de préparation et de réaction en cas d’urgence sanitaire, l’Hera, afin de mieux réagir en cas de crise sanitaire telle que la pandémie de Covid-19. Celle-ci devrait être pleinement opérationnelle en début d’année 2022.

Annoncée lors du discours sur l’État de l’Union de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, l’Autorité européenne de préparation et de réaction en cas d’urgence sanitaire (Hera) a été instaurée jeudi 16 septembre.

L’UE devait se doter d’une capacité de réaction plus adaptée à une crise sanitaire, comme celle de la pandémie de Covid-19. C’est le cas avec l’Hera, qui permettra d’anticiper «les menaces et les crises sanitaires potentielles, grâce à la collecte de renseignements et au renforcement des capacités de réaction nécessaires».

L’Hera pourra même, en cas d’urgence, assurer la mise au point, la production et la distribution de médicaments, de vaccins et d’autres contre-mesures médicales, telles que des gants et des masques, qui ont souvent fait défaut lors de la première phase de la lutte contre la pandémie.

6 milliards d’euros provenant de l’actuel cadre financier pluriannuel pour la période 2022-2027 permettront de financer les activités de l’autorité. Mais la Commission assure que, d’autres programmes européens y contribuant, le soutien total s’élèvera à près de 30 milliards d’euros pour la prochaine période de financement, et même davantage si l’on tient compte des investissements à l’échelon national et dans le secteur privé.

L’autorité devrait être pleinement opérationnelle au début de l’année 2022. Son fonctionnement sera revu et adapté chaque année jusqu’en 2025, date à laquelle une évaluation complète sera réalisée.