POLITIQUE & INSTITUTIONS — Economie

Développement

Augmentation de capital de 1,5M€ pour Luxexpo



En raison de la crise sanitaire, Luxexpo The Box a accueilli 139.000 personnes en 2020. Les prévisions avant le Covid-19 tablaient sur 480.000 visiteurs. (Photo: Mike Zenari/Maison Moderne)

En raison de la crise sanitaire, Luxexpo The Box a accueilli 139.000 personnes en 2020. Les prévisions avant le Covid-19 tablaient sur 480.000 visiteurs. (Photo: Mike Zenari/Maison Moderne)

Les actionnaires de Luxexpo The Box ont répondu favorablement à une augmentation de capital qui doit être actée en mars lors d’une assemblée extraordinaire.  

Sous l’impulsion de la Chambre de commerce, actionnaire majoritaire, et de la Ville de Luxembourg, deuxième actionnaire des lieux, Luxexpo The Box va connaître une augmentation de capital d’1,5 million d’euros, mais également une restructuration pour préparer l’avenir. «Cela va nous permettre d’investir dans la technologie», a souligné Morgan Gromy , directeur de Luxexpo The Box. «Nous allons investir dans les équipements. On a eu une plateforme physique qui est le sol et nous allons nous doter d’une deuxième plateforme qui sera digitale. Le but étant de faire se rencontrer les deux plateformes. Nous sommes un site de rencontre physique et nous aurons son homologue digital, comme des applications favorisant les rencontres physiques par exemple.»  

L’idée est donc de mettre en place une sphère digitale afin de renforcer l’éventail des possibilités de la structure. L’augmentation de capital s’accompagne également d’une restructuration en interne des équipes de Luxexpo The Box. Une restructuration qui ne change quasiment pas les effectifs, qui restent à 38 employés à plein temps. «Il n’y a qu’une seule personne que nous n’avons pas su intégrer dans la restructuration», avoue Morgan Gromy. Une restructuration qui n’est pas vraiment une surprise puisqu’elle était prévue pour 2023. La crise sanitaire a juste accéléré les choses.

L’année dernière, Luxexpo a traversé la crise sanitaire en se réinventant, tout en essayant de garder une certaine activité. Il a pu accueillir 52 événements sur 115 prévus et 1.898 entreprises sur 4.600 prévues. Au niveau des visiteurs, les infrastructures ont enregistré 139.000 visiteurs, alors que 480.000 personnes étaient attendues avant l’apparition de la pandémie. «Une grande partie des chiffres ont été réalisés sur le premier trimestre», nuance Morgan Gromy, tout en soulignant le travail effectué pour s’adapter au contexte sanitaire. Autant d’événements qui ont permis à Luxexpo de tester sur le terrain les protocoles sanitaires qui sont devenus une référence.  

Malgré les chiffres relativement bons dans un contexte sanitaire difficile, le chiffre d’affaires a chuté pour afficher 2,6 millions d’euros, contre 8,5 millions attendus sans Covid-19. 

Cela a également montré au niveau international que l’on était c apables de réagir très vite et d’organiser des événements ici , au Luxembourg .
Morgan Gromy

Morgan Gromy,  directeur,  Luxexpo The Box

On se rappellera que fin août dernier, avec l’organisation du «Street Market» sur le dernier étage de son parking, Luxexpo a été le premier en Europe à organiser un événement grand public. «Normalement, un tel événement, c’est plus d’un an de préparation. On l’a monté en cinq semaines», lance Morgan Gromy. Pour autant, pas question de faire cela à la va-vite. «Nous nous sommes renseignés sur les protocoles sanitaires en vigueur un peu partout dans le monde, dont à Singapour, qui avait déjà connu une crise sanitaire dans le passé, pour savoir ce qui avait été mis en place. Nous avons regardé au niveau européen, en Allemagne, au Royaume-Uni, etc. Nous avons tout réuni et nous avons créé notre norme, nos protocoles sanitaires pour accueillir des gens», explique le directeur de Luxexpo.

Résultat, l’événement a été un succès avec plus de 10.000 visiteurs. Jusqu’en octobre 2020, ce sont 10 événements «grand public» qui seront organisés. «Cela a également montré au niveau international que l’on était capables de réagir très vite et d’organiser des événements ici, au Luxembourg», insiste Morgan Gromy, avant d’expliquer que «l’organisation du Street Market ou encore de Home Expo n’a pas rapporté d’argent. Mais cela a montré que nous étions capables de le faire, de réfléchir à comment s’adapter.» Par la suite, plusieurs organisateurs d’événements ont demandé conseil à Luxexpo. 

Pour tenir le coup, Luxexpo a également mis en place deux salles pour réaliser des réunions à destination des entreprises tout en respectant les mesures sanitaires. «On ne nous a plus demandé de surfaces. On nous a demandé de résoudre un problème de réunion. ‘Trouvez-moi une solution pour nous réunir’, c’était la question à laquelle nous avons pu répondre», assure Morgan Gromy. Ce dernier est déjà dans la projection, avec 30 à 40 événements en réflexion. «Au premier trimestre, il n’y aura pas d’activité. On commence à prévoir de l’activité pour le deuxième trimestre, mais dans des volumes moins élevés. Nous sommes en train de revoir tout le calendrier. La crise n’impacte pas l’ensemble des secteurs de la même manière. On travaille également sur l’agilité, afin de pouvoir être prêts au moment où l’on nous donnera le feu vert pour le redéploiement d’événements», termine Morgan Gromy.  

Il ne faut pas oublier que l’endroit a participé à la lutte contre la pandémie en se muant en un centre de soins avancés , un des quatre centres du pays .

Pour rappel, le centre d’exposition du Kirchberg est un élément-clé pour le quartier et la ville. En 2018, la Chambre de commerce avait présenté une étude montrant que l’impact social du lieu se traduisait par 2.300 emplois. L’impact économique se chiffrait à 100,3 millions d’euros de recettes fiscales pour l’État et à 236 millions d’euros sur la valeur ajoutée du pays (PIB).

À noter que l’actionnariat de Luxexpo The Box est composé de la Chambre de commerce (56,6%), la Ville de Luxembourg (17,81%), la BCEE (7,7%), la BIL (4,98%), ainsi qu’une demi-douzaine d’autres porteurs (Quintet, ING, BGL, ArcelorMittal, la Chambre des salariés, la Chambre des métiers).