POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

voyage

Au mieux, des vacances d’été européennes



Les contrôles aux frontières se poursuivront au moins jusqu’à la fin mai. Si la réouverture n’est pas reportée, il sera possible d’envisager des vacances sur les plages françaises ou belges. (Photo: Shutterstock)

Les contrôles aux frontières se poursuivront au moins jusqu’à la fin mai. Si la réouverture n’est pas reportée, il sera possible d’envisager des vacances sur les plages françaises ou belges. (Photo: Shutterstock)

L’Union européenne a fermé ses frontières au moins jusqu’au 15 mai, voire jusqu’en septembre. Les pays voisins continuent les contrôles à l’entrée jusqu’à la fin du mois. Aucune date de réouverture totale n’a été fixée avec certitude.

Le ministre de l’Éducation nationale Claude Meisch  (DP) l’a rappelé lors d’un point presse mardi 5 mai:  les vacances d’été ne seront pas décalées . Elles auront lieu du 16 juillet au 14 septembre 2020 .

Où sera-t-il possible de voyager pendant ces deux mois? Le Luxembourg n’a pas fermé ses frontières malgré la crise du Covid-19. En revanche, ses voisins ont renforcé les contrôles, et l’accès y reste limité, au moins jusqu’à fin mai.

Frontières sous contrôle

Par exemple, «les voyages non essentiels au départ de la Belgique et vers la Belgique sont interdits jusqu’au 8 juin 2020 inclus», indique le site info-coronavirus.be , du service public fédéral Santé publique, sécurité de la chaîne alimentaire et environnement. Selon le centre de crise belge , sont considérés comme essentiels les déplacements professionnels, pour la garde alternée d’enfants, pour apporter de l’aide à une personne fragile, assister à un enterrement, apporter des soins à un animal ou récupérer un proche arrivé à l’aéroport d’un pays voisin. Un Luxembourgeois ou un Français pourra-t-il passer ses vacances en Belgique cet été? «Nous n’en savons pas plus pour l’instant», répond le standard d’Info Coronavirus.

En Allemagne, le ministère de l’Intérieur écrit : «Les contrôles aux frontières intérieures avec l’Autriche, la Suisse, la France, le Luxembourg et le Danemark, ainsi qu’avec (aux frontières aériennes) l’Italie et l’Espagne, s’appliquent, dans un premier temps, jusqu’au 15 mai 2020. Le transport transfrontalier de marchandises, ainsi que la circulation transfrontalière des travailleurs frontaliers continueront d’être assurés. Ne seront plus admis à l’entrée et à la sortie du territoire des voyageurs sans motif urgent justifiant leur déplacement.»

Des restrictions d’accès ont aussi été mises en place en France . Tout voyageur international depuis l’étranger vers la France ne peut rentrer dans le pays qu’avec une attestation. Cette dernière l’autorise seulement pour des cas précis. Par exemple, les transporteurs de marchandises, ou encore les travailleurs frontaliers.

Le gouvernement ne précise pas de date de fin de ces restrictions. Il encourage d’ailleurs les Français à planifier leurs vacances sur le territoire national. Mardi 5 mai, Emmanuel Macron a déclaré, à l’intention des Français: «On va limiter les grands déplacements internationaux, même pendant les vacances d’été.»

Est-ce qu’un Français qui habite à moins de 100km du Luxembourg pourra se rendre au Luxembourg à partir du 11 mai? Le numéro vert d’informations liées au Covid-19 en France n’en sait pas plus pour le moment. Mais, contactée par Paperjam, la Préfecture de Moselle semblait optimiste voici quelques jours.

Concernant l’accueil des Luxembourgeois pour les vacances d’été, là encore, aucune information n’a été donnée.

Pas d’entrée en Espagne avant octobre?

Il faudra donc attendre les annonces allemandes, belges et françaises pour planifier des vacances à proximité. Même chose pour ceux qui espèrent encore voyager plus loin. Par exemple, le gouvernement italien dit sur son site , mis à jour le 30 avril, que «les déplacements pour des motifs de tourisme sont interdits sur l’entièreté du territoire national».

En Espagne aussi, «l’entrée sur le territoire par la frontière terrestre est désormais limitée aux citoyens espagnols, aux personnes résidant en Espagne, aux travailleurs transfrontaliers et aux personnes pouvant prouver un cas de force majeure ou une situation d’impérieuse nécessité. Ces mesures s’appliquent également à la frontière de l’Espagne avec le Portugal», indique l’ambassade française en Espagne . Selon les médias espagnols ABC et El Economista , la limitation pourrait s’appliquer jusqu’au mois d’octobre.

Pas de voyage hors d’Europe avant le 15 mai

En tout cas, il semblera difficile de quitter l’Europe. Les dirigeants de l’Union européenne ont décidé d’une fermeture des frontières à partir du 17 mars, et pour 30 jours. Elle a été prolongée depuis, jusqu’au 15 mai . Sur BFM TV, le président français Emmanuel Macron a révélé que cela pourrait durer jusqu’en septembre.

Les institutions européennes travaillent à l’élaboration de règles harmonisées pour l’accueil des touristes, même si les déplacements au sein de l’Union dépendront des décisions des pays membres d’ouvrir leurs frontières ou non.

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) estime qu’en date du 20 avril, des restrictions existaient dans 100% des 217 destinations mondiales analysées. 45% ont fermé, totalement ou en partie, leurs frontières aux touristes. 30% ont suspendu, totalement ou en partie, les vols internationaux. 18% interdisent l’entrée aux voyageurs en provenance de pays spécifiques ou ayant été en transit dans des destinations spécifiques. Et 7% appliquent différentes mesures, comme la mise en quarantaine à l’arrivée.

Les compagnies aériennes restent elles aussi dépendantes des réouvertures des frontières. Ici, Luxair prévoit une reprise de l’activité le 30 mai , avec un plan de vol adapté. Air France s’attend à assurer 30% de ses vols habituels en juillet,  selon BFM TV .

Lufthansa a quant à elle prolongé son plan de vol d’urgence, qui implique la suppression de la quasi-totalité des trajets jusqu’à fin mai.

L’idée des «pass plage» en Belgique

Imaginons que d’ici juillet, les frontières rouvrent complètement en Belgique, ou encore en France. Sera-t-il possible, dès lors, de se rendre à la plage? Pas avant le 2 juin en France, selon le Premier ministre. En Belgique, les bourgmestres se réuniront d’ici au 8 mai pour déterminer si et comment restreindre l’accès aux plages cet été, d’après la RTBF . Dans Le Soir , celui d’Ostende réfléchissait par exemple à un «pass plage», pour contrôler le nombre de personnes. Au standard téléphonique d’Info Coronavirus, on nous dit que les plages ne sont pas accessibles et qu’une réouverture pourrait avoir lieu le 18 mai, sans certitude. En Espagne, les maires ont déjà pu décider de rouvrir les plages dès le samedi 2 mai.

Enfin, si vous préférez les activités d’intérieur, les petits musées devraient rouvrir en France le 11 mai. Encore aucune date pour les plus grands. Le gouvernement n’a pas non plus précisé la taille limite. Les musées berlinois ont pu rouvrir dès le 4 mai. Les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique devraient rouvrir leurs portes le 19 mai, selon la RTBF .