ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Musique

Den Atelier s’offre un nouveau terrain de jeu à Luxexpo



286935.jpg

Notamment utilisé pour les différentes éditions du Rock-a-Field, le site de Roeser présentait certains atouts, mais aussi quelques désavantages. Den Atelier ne lui tourne pas le dos, mais veut maintenant tester une formule open air sur le site de Luxexpo. (Photo: Maison Moderne/archives)

Seeed sera, le 10 juillet, le premier groupe à étrenner le parking de Luxexpo au Kirchberg comme nouveau site de concert de den Atelier. Qui a aussi totalement relifté son site internet.

«Nous sommes un peu ‘busy’ pour le moment», concède Michel Welter, cheville ouvrière de den Atelier de Luxembourg, tout en gardant le sourire. Il y a de quoi, en effet. Entre un concert «sold out» de Björk vendredi à la Rockhal pour une de ses rares dates en Europe cette année (une tournée aura lieu en 2020, ndlr) et le premier show au Luxembourg des Libertines de Pete Doherty dans la rue de Hollerich dimanche, la semaine de l’équipe de den Atelier a aussi été rythmée par les préparatifs relatifs à deux grands changements.

Luxexpo: les nombreux avantages d’un site à Luxembourg-ville

Le premier est en lien avec un nouveau site de concert open air. C’est maintenant officiel, le 10 juillet, Seeed sera le premier groupe à jouer sur le parking de Luxexpo au Kirchberg. Un groupe qui, déjà sur l’invitation de den Atelier, a mis le feu à la Rockhal voici un peu plus de deux semaines. « Notre collaboration avec Luxexpo est vraiment parfaite, c’est le top », souligne Michel Welter. «Nous organisons de plus en plus d’événements là-bas et tout se passe de manière idéale.»

Le parking de l’endroit, vaste, bétonné, éclairé, en légère pente est donc apparu comme idéal. «Nous allons pouvoir profiter en plus des infrastructures, des halls pour la technique, les loges, le catering… La situation est évidemment idéale avec le tram, l’autoroute à côté, des parkings. Les spectateurs pourront laisser leur voiture au Glacis et venir sur place en tram, gratuitement. Ou même avant le show aller se chercher un paquet de chips au magasin Auchan qui est tout proche», explique encore Michel Welter.

Autant d’avantages qui poussent à se demander pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt. «C’est vrai… Je pense qu’il y avait notamment un attachement affectif à Roeser, où ont eu lieu les Rock-a-Field et d’autres grands événements. Quitter cet endroit nous donne un peu mal aux tripes, tout de même. Mais avec Rammstein récemment, nous avons aussi vu les limites du lieu , notamment en termes de mobilité. Nous ne sommes pas contre Roeser, évidemment. Et on ne ferme même pas la porte à refaire quelque chose là-bas un jour, mais Luxexpo présente certains avantages qui nous semblent décisifs», conclut le patron opérationnel de den Atelier. Dont celui, aussi, d’être proche de la ville. En effet, «un concert qu’on organise à den Atelier plutôt qu’au Club de la Rockhal fonctionne toujours mieux. La ville garde une importante force d’attraction.»

Un site épuré et plus ludique

Et dans le même temps, le nouveau site web a été mis en ligne. L’aboutissement de plus d’un an et demi de travail. «Nous avions toujours développé nos solutions en interne, tant pour le design du site que le ticketing», explique Michel Welter. «Là, on a choisi des partenaires: Ticketmatic pour la vente de billets et le bureau Lola pour la conception graphique. Pour nous, ce sont des changements très importants mais qui étaient indispensables.»

Si on reste visuellement dans l’univers de den Atelier, le  nouveau site se veut plus épuré . «On voulait en effet moins d’infos sur une même page. Mais aussi une navigation plus simple, plus ludique. L’ancien site était dépassé. Je ne pouvais plus le voir! Maintenant, on a deux scrollings par exemple. Le scrolling horizontal pour la programmation du mois, le vertical pour l’année», indique Michel Welter. Le site est évidemment conçu en priorité pour les portables et tablettes.

286934.png

Le nouveau site se veut plus clair, plus lisible et plus ludique. (Photo: Capture d’écran den Atelier)

«Le changement majeur, c’est le ticketing. C’est un outil décisif pour nous puisque 85 à 90% de nos billets sont vendus sur internet», conclut Michel Welter. Plus clair, ce service propose maintenant un prix toutes taxes comprises, alors que jusqu’à présent, il y avait le prix du billet auquel il fallait ajouter certains frais. Ce qui était parfois source de confusion. Tout cela appartient désormais au passé.