LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Voyages

Départ en vacances

Assurance voyage: ce qu’il faut savoir avant de partir



254303.jpg

En règle générale, les cartes bancaires Visa Classic n’intègrent aucune garantie d’assistance. (Photo: Shutterstock)

Les touristes croient souvent être bien protégés par les garanties associées à leur carte bancaire. Mieux vaut cependant vérifier avant le départ les différentes couvertures à disposition, pour éviter les doublons ou les cas de non-assurance.

Perdre ses bagages, se faire hospitaliser à l’étranger, devoir annuler sa réservation ou se faire rapatrier en urgence: des situations que l’assurance peut prendre en charge.

Encore faut-il avoir souscrit les bonnes couvertures. Dans le cas contraire, l’addition peut s’avérer salée.

Les assureurs proposent, en souscription directe ou lors de l’achat d’un voyage auprès d’un prestataire, des garanties d’assurance contre le vol ou la perte de bagages, contre l’annulation ou l’interruption de voyage, et une assistance en cas de prise en charge médicale à l’étranger ou de rapatriement.

Une assurance responsabilité civile peut aussi être souscrite pour se prémunir contre d’éventuels dommages causés à autrui hors du Luxembourg.

Accords entre pays

Mais il n’est pas toujours aisé de savoir ce qu’il est utile ou non de souscrire. Car des garanties existent également via la carte bancaire, lorsque le paiement du voyage est effectué avec celle-ci, tandis que des accords d’assurance santé existent par ailleurs entre le Luxembourg et les autres pays d’Europe grâce à la carte européenne d’assurance maladie.

Hors UE, la Caisse nationale de santé (CNS) a signé des conventions bilatérales avec quelques pays , comme le Cap-Vert, la Turquie, la Tunisie ou le Maroc, pour obtenir un remboursement de la part de l’organisme local de sécurité sociale.

Sensibilité au risque

Des couvertures d’assurance se révèlent cependant nécessaires pour les destinations où les frais médicaux sont coûteux, comme les États-Unis, le Canada, la Russie, ou certains pays asiatiques.

«Dans l’idéal, il faudrait souscrire une assurance voyage pour chaque départ en vacances, car malheureusement, personne n’est à l’abri d’un accident. Lorsque la destination est lointaine, lorsque les frais médicaux du pays de destination sont élevés, ou pour les familles, l’assurance me semble indispensable», déclare Angélique Hordan, directrice Assurance dommages chez AXA Luxembourg.

Avant d’ajouter: «Ce sont les familles avec des enfants, ainsi que les personnes de plus de 50 ans, qui souscrivent le plus souvent des assurances voyage, car elles sont probablement plus sensibles au risque, et souhaitent davantage de sécurité», observe Angélique Hordan.

Exclusions de garantie

Et même lorsqu’une assurance voyage complète a été souscrite, mieux vaut être conscient des exclusions de garantie avant le départ.

«Par exemple, dans le cadre de l’assurance bagages, le vol et le bris de bouteilles d’alcool ne sont pas couverts. Pour l’assurance annulation, le changement d’avis n’est pas pris en compte. La garantie frais médicaux ne jouera pas non plus s’il s’agit d’un voyage effectué pour réaliser une intervention médicale», détaille Clément Villaume, juriste chez Foyer.

Selon les compagnies d’assurances, les montants de remboursement et de franchise varient, tout comme le fait d’avoir ou non à faire l’avance de frais en cas d’assistance.

Il existe parfois aussi une limite d’âge à l’exécution de certaines garanties, parfois à partir de 70 ans.

Doublons minimes

La vigilance doit également être de mise concernant les garanties associées à la carte bancaire, qui ne s’exécuteront qu’en cas de paiement, et non de virement.

«Les doublons de garantie existent essentiellement avec les couvertures d’assistance attachées à la carte bancaire. Mais ils sont moindres, car le périmètre d’assistance de la carte est généralement plus faible», constate Stéphane Nonnenmacher, product manager chez Foyer.

Un constat partagé par Angélique Hordan: «Les gens pensent qu’ils sont bien couverts via leur carte bancaire, cependant, la plupart du temps, les garanties sont partielles et les montants d’indemnisation minimalistes. Par exemple, l’annulation du voyage est rarement couverte, ou de manière très limitée.»

Prestations variables

En règle générale, les cartes bancaires Visa Classic n’intègrent aucune garantie d’assistance (c’est par exemple le cas à la Bil, BGL BNP Paribas et BCEE). Et les prestations varient d’une banque à l’autre pour les cartes de gammes supérieures.

Dernière recommandation: l’assureur n’est pas la personne à prévenir en cas de problème, mais bien la société d’assistance associée au contrat (AXA Assistance pour AXA, Europ Assistance pour Foyer).

«Il faut donc s’assurer de bien disposer des personnes de contact avant le départ. Avec les cartes bancaires, le client dispose souvent de numéros génériques sans interlocuteur dédié. En plus des garanties, il faut bien faire attention au service rendu», prévient Angélique Hordan.

Grands voyageurs

Particularité du Luxembourg: de nombreux contrats sont souscrits à l’année et non à chaque voyage, signe d’une population adepte de grands voyages et/ou de multiples courts séjours à l’étranger.

Foyer compte environ 10.000 contrats annuels d’assurance voyage en portefeuille, en hausse de 10% entre 2017 et 2018. Chez AXA, il en coûte environ 250 euros pour un individuel, 330 euros pour une famille.

«Comme l’assurance couvre au-delà de 24 heures, elle est intéressante pour toute personne qui part souvent en week-end. Cela devient rentable à partir de deux départs par an», remarque Stéphane Nonnenmacher.

Selon la dernière étude du Statec sur les pratiques touristiques des résidents, publiée en avril 2017, 83% d’entre eux partent chaque année en vacances. Le Luxembourg étant un petit pays, les résidents y séjournent très rarement: 99% de leurs nuitées de tourisme ont eu lieu à l’étranger en 2015, et 87% des Luxembourgeois passent leurs vacances en Europe.