ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

4 magasins au Luxembourg

AS Adventure veut rééchelonner sa dette



L’enseigne est spécialisée dans les vêtements et accessoires axés sur les loisirs en plein air. (Photo: AS Adventure)

L’enseigne est spécialisée dans les vêtements et accessoires axés sur les loisirs en plein air. (Photo: AS Adventure)

Face aux difficultés de trésorerie, l’enseigne d’équipements pour loisirs en plein air est en négociations avec ses créanciers et son propriétaire, PAI Partners.

2020 est résolument un trek semé d’embûches pour AS Adventure, cette enseigne d’origine belge axée sur les vêtements et accessoires pour activités en extérieur présente, notamment, au Luxembourg.

Après la faillite de la chaîne allemande McTrek qu’il avait reprise trois ans plus tôt avec un total de 30 points de vente, voilà que la crise du Covid-19 ampute les revenus du groupe, de l’ordre de 25% sur l’année, à 450 millions d’euros, selon le quotidien belge L’Écho.

En outre, AS Adventure fait face à une lourde dette, de 258 millions d’euros. Voilà pourquoi il négocie actuellement avec ses créanciers et son propriétaire, PAI Partners, un rééchelonnement de la dette.

Vers une renégociation des loyers

L’Écho évoque la possible injection de nouveaux capitaux de la part de l’actionnaire, mais aussi la flexibilisation des délais de paiement aux fournisseurs. L’enseigne aurait également renégocié à la baisse des loyers.

Au Luxembourg, AS Adventure compte quatre points de vente situés au centre commercial de la Cloche d’Or, mais aussi à Foetz, à Pommerloch et à Wemperhardt.

La chaîne est détenue depuis avril 2015 par PAI Partners, qui l’a acquise pour 393 millions d’euros. Elle compte 46 boutiques en Belgique, au Luxembourg et en France. L’an dernier, elle a réalisé 600 millions d’euros de chiffre d’affaires, pour une perte nette de 41,5 millions d’euros.

AS Adventure a vu le jour en 1995 en Belgique. Du rachat du britannique AS Adventure Cotswold en 1998 à celui du néerlandais Bever en 2007, sans oublier la reprise en 2017 de l’allemand McTrek, la structure s’est agrandie au gré des opportunités et des ambitions de ses actionnaires. Mais en 2019, le groupe a fait face à une restructuration de ses activités au Royaume-Uni, avant la faillite de McTrek cette année.