LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Habitat

ARCHITECTURE Maison unifamiliale

Articulation et flexibilité



Une famille avec enfants a demandé à A+T architecture de concevoir une maison sur un terrain en pente qui réponde à la fois à ses besoins actuels, mais qui puisse également s’adapter à sa vie future.

Le bureau A+T architecture, dirigé par Claudine Arend et Anouk Thill, a conçu une maison dont le concept se base sur une flexibilité maximale dans l’utilisation des surfaces.

Le terrain avait un intérêt certain, car il permettait une construction nouvelle libre de promoteur. Mais sa pente prononcée présentait un vrai défi de construction. Par ailleurs, le maître d’ouvrage souhaitait que son habitat conserve une certaine flexibilité et qu’il réponde à la fois aux besoins actuels de la famille, comprenant des enfants encore jeunes, tout en laissant la possibilité de faire évoluer l’intérieur dans les années à venir.

Pour cela, A+T architecture a choisi de réaliser une construction modulaire en bois qui est à l’origine de la flexibilité d’utilisation. Cette approche a également permis une préfabrication des murs, qui ont été assemblés sur chantier en un temps restreint. On trouve donc huit volumes agencés les uns avec les autres et qui reposent sur une base de plan rectangulaire de 600 x 695 cm. Les modules s’articulent entre eux pour créer une volumétrie surprenante avec un patio central sur lequel donnent les pièces à vivre.

Les surfaces des chambres des enfants peuvent se transformer en unité d’habitation indépendante si le besoin se présente par la suite. Cet espace pourrait également être envisagé comme bureau pour une profession libérale, avec une entrée indépendante. Si jamais la famille décidait d’agrandir le volume de son habitat, ceci serait tout à fait envisageable par le simple ajout d’un ou plusieurs modules supplémentaires

Grâce à la disposition autour du patio, le paysage est omniprésent. Le dénivelé important du terrain est conservé, ce qui évite de grandes excavations tout en permettant de créer un rez-de-chaussée qui semble flotter dans les arbres, à l’instar d’une cabane de jardin. Seuls deux volumes bénéficient de deux étages.

À l’intérieur, le bois reste omniprésent. De larges baies vitrées permettent de profiter pleinement du paysage et des alentours. Le long des fenêtres de la pièce à vivre, les architectes ont installé des meubles à hauteur des allèges qui permettent à la fois de s’asseoir près des fenêtres pour profiter de la relation avec l’extérieur et de bénéficier d’espaces de rangement.