LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Mobilité

Nouveautés

Les abonnements de train des frontaliers plus légers



291478.jpg

Venir à Luxembourg en train va coûter un peu moins cher aux frontaliers. (Photo: CFL/Archives)

Les nouveaux tarifs des transports en commun tenant compte de la gratuité à venir au Luxembourg sont publiés. Les frontaliers vont gagner quelques centaines d’euros sur leur abonnement de train.

Les frontaliers paieront leurs transports en commun moins cher en raison de l’entrée en vigueur de la gratuité sur le territoire luxembourgeois le 1 er  mars prochain .

Il semblait évident en effet qu’un frontalier payant, par exemple, chaque mois 88 euros pour aller d’Arlon à Luxembourg devrait voir ce montant diminuer, puisque, dès le début du mois de mars, le trajet depuis la frontière jusqu’à Luxembourg-ville sera gratuit.

Des négociations étaient donc en cours entre groupes de travail afin d’ajuster les tarifs nationaux  de la SNCF, de la SNCB et de Deutsche Bahn.

La nouvelle grille tarifaire vient d’être publiée ce lundi.

Des centaines d’euros économisés

Et les réductions sur les prix sont tout de même significatives. À partir du 1er mars, un navetteur paiera son abonnement en seconde classe depuis Arlon vers «toute gare luxembourgeoise» au prix de 53 euros (ou 534 euros pour un an), contre 82 euros actuellement. Il lui en coûtera 110 euros en partant de Marbehan (139 euros actuellement) et 164 euros depuis Libramont (193 euros jusqu’au 1er mars).

Un frontalier français paiera son abonnement Presto depuis Thionville vers Luxembourg au prix de 45,50 euros (au lieu de 88 euros actuellement via un tarif Flexway), 100,5 euros depuis Metz (pour 143 euros actuellement) et 214,90 euros depuis Nancy (257,40 euros pour le moment).

Et un frontalier allemand devra s’acquitter de 49 euros d’abonnement depuis Trèves (contre 85 euros à l’heure actuelle).

Les prix des billets quotidiens ont aussi été adaptés. De manière générale, les frontaliers vont donc gagner quelques centaines d’euros.

Reste à voir si cette nouvelle tarification sera suffisante pour dissuader les navetteurs de se précipiter vers les  petites gares d’Athus (Belgique), ou d’Audun-le-Tiche et Volmerange (toutes deux en France) . Celles-ci ont en effet la particularité de bénéficier du statut de «gare CFL». Elles offriront donc la gratuité intégrale vers le Luxembourg… mais ne disposent que d’une faible capacité de stationnement.

Au niveau national, il faut noter que les voyages en première classe restent payants, et les tarifs inchangés: 37,50 euros pour un abonnement mensuel courte distance, 330 euros pour l’abonnement annuel courte distance et 660 euros pour l’abonnement annuel sur l’ensemble du réseau.

Les tarifs de bus ont aussi été revus

Les tarifs des bus ont aussi été revus. L’abonnement mensuel RegioZone1 coûtera 40 euros au lieu de 85 euros à partir du 1er mars, et le RegioZone2, 85 euros au lieu de 135 actuellement.

291545.jpg

La tarification des bus à partir du 1er mars 2020. (Photo: CFL)