POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

une décision radicale

Arlon interdit la mendicité au centre-ville



C’est la mendicité dite «professionnelle» qui est dans le collimateur des autorités arlonaises. (Photo: Shutterstock)

C’est la mendicité dite «professionnelle» qui est dans le collimateur des autorités arlonaises. (Photo: Shutterstock)

La décision prise par le dernier conseil communal d’Arlon en ce qui concerne son règlement de police est quelque peu passée inaperçue. La mendicité est désormais interdite au centre-ville.

Cela fait un petit temps déjà que les commerçants arlonais se plaignent de la présence toujours plus importante de mendiants dans le centre-ville. Parfois très insistants auprès des passants, ils seraient aussi sources de nuisances diverses, dont des bagarres en pleine journée. Alors que des initiatives sont prises pour redynamiser le centre du chef-lieu de la province de Luxembourg (mise en valeur du palais, rénovations annoncées du parc Léopold et de l’Hôtel du Nord...) et que le contexte commercial demeure tendu, pour beaucoup, la coupe était pleine.

Plus devant les commerces et les banques

Le conseil communal a donc pris une mesure radicale, presque unique en son genre: interdire purement et simplement la mendicité via une modification du règlement de police. Ce qui a été approuvé à l'unanimité, sauf par Ecolo. Désormais, les mendiants sont interdits devant les commerces et les banques du centre-ville, mais aussi à 10m de part et d'autre des façades de ces établissements. À l’occasion de certains événements, la mendicité sera purement et simplement interdite partout.

Dans le collimateur des autorités se trouve essentiellement ce que le bourgmestre Vincent Magnus décrit comme de la «mendicité professionnelle». Il déplore ainsi de «voir des gens déposés en ville le matin, descendre de grosses voitures parfois immatriculées en France, afin de mendier. C’est ce phénomène que nous voulons combattre.» Mais il veut aussi protéger «les plus faibles de nos concitoyens, qui vont parfois retirer 10 ou 20 euros à un distributeur et sont de suite sollicités par des gens qui ont tous les trucs et astuces».

Orienter vers les services sociaux

Rappelant qu’Arlon est la seule ville de la province de Luxembourg à proposer un abri de nuit aux SDF, il estime qu’on ne peut leur faire le reproche d’un manque de solidarité. De plus, le règlement de police tel que modifié prévoit que les mendiants, s’ils le souhaitent, doivent être orientés vers les services sociaux de la Ville, qui, à leur tour, doivent les renseigner sur leurs droits et les accompagner dans leurs démarches.

La mendicité professionnelle interdite et la mendicité occasionnelle encadrée de près: l’espoir est, personne ne s’en cache, de ne plus compter à terme de mendiants dans le centre d’Arlon.