LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Culture

Derrière la frontière

L’Arche va ouvrir ses portes



L’Arche prend place dans un nouveau bâtiment conçu par K Architectures. (Photo: Bartosch Salmanski)

L’Arche prend place dans un nouveau bâtiment conçu par K Architectures. (Photo: Bartosch Salmanski)

C’est à Villerupt, juste de l’autre côté de la frontière avec la France, que l’Arche va ouvrir ses portes le 7 janvier prochain. Ce nouveau centre culturel dédié aux arts, à la musique et aux nouvelles technologies sera aussi un partenaire important pour Esch2022.

C’est sur le site de l’ancienne usine sidérurgique de Micheville que le centre culturel l’Arche a été développé. Ce tiers lieu se positionne à la croisée des pratiques culturelles, entre arts, musique et nouvelles technologies. Il développe également un axe autour de l’éducation à l’image, avec une approche ludique de l’éducation aux médias. L’image et les nouvelles technologies sont donc au cœur de la programmation artistique et culturelle du lieu, s’adressant aussi bien à un public averti qu’aux personnes qui n’auraient pas encore été sensibilisées à ce qui arrive, la révolution numérique avançant bon train. Sa direction est confiée à Julien Floria.

Un lieu, plusieurs fonctions

L’Arche propose plusieurs types d’espaces que les publics pourront s’approprier au fur et à mesure. La grande salle modulable accueillera aussi bien des spectacles vivants (danse, concert, performance) produits majoritairement par l’Arche, que des projections de cinéma ou, une fois les gradins retirés, des expositions ou événements (capacité allant de 282 à 1.140 places). Pour l’ouverture sont invités Lilly Wood & The Prick, Ben (l’oncle soul), Coco Bans, Rone ou encore Pongo. Par ailleurs, l’espace de la galerie présentera deux expositions en parallèle, qui seront renouvelées tous les trimestres. Le fil rouge des premières expositions se concentre autour du thème du minerai. Y sera présenté, entre autres, le travail des artistes en résidence à l’Arche. Le centre culturel met en effet en place un programme de soutien à la création à travers un programme de résidence.

Autre point important dans l’attractivité de l’Arche: sa salle de cinéma. Visant un classement en salle art et essai, l’Arche ambitionne aussi bien de projeter des sorties nationales et internationales que d’organiser des cycles et rétrospectives, le tout accompagné par un programme événementiel s’articulant autour de débats, de conférences, de festivals ou de nuits thématiques… La programmation débute en février.

Vue de la salle de cinéma. (Photo: Bartosch Salmanski)

1 / 3

Vue de la grande salle. (Photo: Bartosch Salmanski)

2 / 3

Vue du studio son. (Photo: Bartosch Salmanski)

3 / 3

Enfin, en tant que centre dédié aux nouvelles technologies, l’Arche se devait d’avoir un «media lab» à la hauteur. C’est ainsi qu’il propose six espaces avec un équipement à la pointe pour le traitement d’images et de sons, mais aussi un «fab lab» et un «repair café». Et pour la convivialité, un vrai café-restaurant est également prévu.

Pour cette première saison, qui est placée dans la dynamique territoriale d’Esch2022 – Villerupt faisant partie des communes associées à l’Année culturelle –, déjà plus de 65 dates de spectacles, une quinzaine de séances de cinéma hebdomadaire, des expositions et des événements hors les murs sont programmés.

On retrouve le motif en arcade des murs alvéolés de la vallée de l’Alzette. (Photo: Bartosch Salmanski)

1 / 2

Vue du hall d’entrée de l’Arche. (Photo: Bartosch Salmanski)

2 / 2

Un bâtiment entre histoire et avenir

Pour accueillir toutes ces activités, les architectes du bureau parisien K Architectures ont conçu un bâtiment dont la morphologie s’inspire de l’histoire du site. Villerupt, depuis la fin du 19e siècle jusqu’au début des années 1970, s’est développée économiquement et socialement grâce à la dynamique de l’industrie sidérurgique. L’usine de Micheville, aujourd’hui démantelée, fait partie de l’histoire, mais le vestige d’un de ses murs est le point d’ancrage du développement architectural du nouveau tiers lieu. On retrouve également les murs alvéolés de la vallée de l’Alzette, avec un béton engravé, creusé et ouvert d’un même motif en arcade. Sa toiture taillée en biseau compose une cinquième façade qui se laisse découvrir depuis les hauteurs de la muraille.