POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Des centaines de bénévoles mobilisés

Après les inondations, place à la solidarité



À Echternach, il faudra encore plusieurs jours pour nettoyer les dégâts des inondations. (Photo: Twitter)

À Echternach, il faudra encore plusieurs jours pour nettoyer les dégâts des inondations. (Photo: Twitter)

Echternach est, avec Vianden, une des villes qui ont été les plus touchées par les inondations de la fin de la semaine passée. Ce week-end a marqué le début du nettoyage des rues et des maisons, avec l’aide de centaines de bénévoles.

À Echternach, la bonne nouvelle est arrivée samedi: la décrue amorcée quelques heures plus tôt se confirmait, et les maisons touchées par les inondations allaient de nouveau être accessibles. Ce qui a marqué aussi le début du nettoyage.

Jeudi, alors que l’eau ne cessait de gagner du terrain, 230 maisons ont été évacuées et 150 personnes relogées. La rue du Val des Roses et certaines autres aux alentours ont été les plus touchées. Le niveau de l’eau y a atteint un record et elle est entrée partout. De nombreuses familles sont donc maintenant dans l’obligation de jeter meubles, appareils électroménagers, jouets, nourriture… devenus inutilisables ou non consommables. Le Centre d’éducation différenciée a aussi été touché et plusieurs classes étaient sous l’eau.

Un bel élan de solidarité s’est mis en place pour mener à bien la remise en état des rues, des maisons, des infrastructures publiques. Durant le week-end, plus de 300 bénévoles sont venus aider la population locale, avec le soutien de l’armée ou des scouts.

Dès vendredi, la population locale a pu compter sur le soutien du Grand-Duc Henri, venu sur les lieux.

À Vianden aussi, les journées de samedi et dimanche ont été placées sous le signe du nettoyage. L’Our, un affluent de la Sûre, est sorti de son lit jeudi pour envahir caves, rez-de-chaussée… causant aussi d’importants dégâts matériels. Là aussi, le Grand-Duc s’est rendu sur place pour marquer sa solidarité envers les habitants.

Ces inondations ont été déclarées catastrophe naturelle par le gouvernement

Les formulaires pour demander des aides financières sont désormais disponibles ici

Terribles bilans en Belgique et en Allemagne

En Belgique aussi, la solidarité s’est rapidement organisée, notamment dans la région liégeoise, où les inondations ont été extrêmement fortes. Des bénévoles sont venus de tout le pays aider les habitants de Verviers, Pepinster, Liège, Chênée, Chaudfontaine, Theux, Lincent…

En Wallonie, 240 des 262 communes ont été impactées plus ou moins fortement. Dimanche, 11.000 ménages étaient encore privés d’électricité et l’eau n’était toujours pas potable en plusieurs endroits.

Si la circulation routière tend à se normaliser, le réseau ferroviaire est encore en difficulté, même si des travaux colossaux ont déjà débuté et ont permis aux trains de circuler à nouveau sur les grandes lignes wallonnes.

Surtout, le bilan humain est terrible: on comptait 31 personnes décédées dimanche, mais 163 sont portées disparues. Dans des conditions difficiles, les recherches se poursuivent dans les gravats des maisons effondrées et parmi les milliers de tonnes de déchets charriés par l’eau.

Une journée de deuil national a été décrétée pour ce mardi 20 juillet, veille de la Fête nationale.

En Allemagne, on déplorait dimanche soir 154 morts. Mais là aussi, le bilan devrait s’alourdir dans les jours et heures à venir. La chancelière Angela Merkel a visité plusieurs endroits sinistrés et a évoqué une situation «surréaliste»: «La langue allemande a du mal à trouver les mots pour décrire la dévastation causée», a-t-elle confié.

L’Allemagne demeure aux aguets, car la pluie frappe cette fois en Bavière. Des inondations ont notamment eu lieu dans la ville de Berchtesgaden, où des coulées de boue ont emporté des voitures et recouvert le sol, faisant sans doute là aussi des victimes.

Dès jeudi, le CGDIS a envoyé des renforts en Belgique et en Allemagne. Une nouvelle équipe a été dépêchée dimanche au Nürburgring.