COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Management

Erica Monfardini (Université du Luxembourg)

«Apporter de la diversité dans tout projet»



Erica Monfardini: «Il faut s’assurer qu’une stratégie solide soit en place, avec une vision et une mission claires, qui puissent garantir le développement au niveau national et international, et qui soient basées sur des valeurs communes à ses employés, et à ses partenaires et clients.» (Photo: Jan Hanrion/Maison Moderne)

Erica Monfardini: «Il faut s’assurer qu’une stratégie solide soit en place, avec une vision et une mission claires, qui puissent garantir le développement au niveau national et international, et qui soient basées sur des valeurs communes à ses employés, et à ses partenaires et clients.» (Photo: Jan Hanrion/Maison Moderne)

Dans le cadre du 10×6 Women on board organisé par le Paperjam Club le jeudi 27 février, l’une des oratrices, Erica Monfardini (Université du Luxembourg), partage ses réflexions autour de la place des femmes dans les conseils d’administration.

Au quotidien, quels sont vos principaux combats?

Erica Monfardini . – «D’abord s’assurer qu’une stratégie solide pour l’entité en question soit en place, avec une vision et une mission claires, qui puissent en garantir le développement au niveau national et international, et qui soient basées sur des valeurs communes à ses employés, et à ses partenaires et clients. Il est aussi primordial qu’une telle stratégie soit intégrée aux objectifs de développement et de rayonnement du Luxembourg.

Après, évaluer en permanence que les ressources qui gèrent l’implémentation de la stratégie et l’opérationnel soient assez étoffées, et qu’elles aient les compétences nécessaires pour pouvoir opérer. Les plans doivent être ambitieux, mais aussi réalistes.

Enfin, contrôler que les investissements soient gérés en fonction des priorités, ainsi qu’alignés à la stratégie et aux plans.

Quand on est dans un CA, on s’engage davantage en temps et en énergie, et il faut pouvoir aménager un agenda déjà complexe à cause d’un travail intense, et de sa vie privée.
Erica Monfardini

Erica Monfardini,  directrice administrative et financière,  Université du Luxembourg

Selon vous, quelles sont les raisons qui expliquent le sous-effectif de femmes dans les conseils d’administration?

«Être dans un conseil d’administration veut généralement dire que, aux yeux de la communauté, on a acquis assez d’expérience professionnelle pour pouvoir aider à diriger une entité. Et les statistiques, malheureusement, ne sont pas de notre côté: il y a moins de femmes que d’hommes qui s’investissent dans un travail accaparant et plein de responsabilités.

De plus, quand on est dans un CA, on s’engage davantage en temps et en énergie, et il faut pouvoir aménager un agenda déjà complexe à cause d’un travail intense, et de sa vie privée. Pas mal de femmes ont du mal à laisser tomber du temps de qualité avec leurs proches. En étant femme, je comprends cette situation, car je vis le même sentiment et je me sens toujours tiraillée entre mes responsabilités professionnelles et familiales.

Je crois personnellement dans les compétences des personnes, plus que dans les ‘quotas’, que ce soit pour les femmes, ou les minorités.
Erica Monfardini

Erica Monfardini,  directrice administrative et financière,  Université du Luxembourg

Pourquoi, selon vous, est-il important d’apporter de la diversité dans les conseils d’administration? Comment y parvenir?

«À mon avis, il est important d’apporter de la diversité dans tout projet et dans toute équipe, pas uniquement dans un CA. Je crois personnellement dans les compétences des personnes, plus que dans les ‘quotas’, que ce soit pour les femmes, ou les minorités.

Pour essayer de développer la diversité dans les CA en y augmentant le nombre de femmes, il faut viser à augmenter la masse critique des professionnelles avec les compétences nécessaires qui peuvent potentiellement y accéder, en pêchant le plus large possible.

Il s’agit là d’un travail d’équipe et de longue haleine, fait grâce à l’identification précoce des potentiels, à leur encouragement et développement, à la mise en place de systèmes de mentoring et coaching, et à l’instauration d’une culture d’entreprise ouverte et inclusive.»

Les inscriptions au 10×6 Women on board sont ouvertes   sur le site du Paperjam Club .