POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Semaine de la Mobilité (4/5)

L’appli Mobiliteit.lu évolue vers la multimodalité



267718.jpg

Le ministre de la Mobilité et des Travaux publics, François Bausch (3e en partant de la droite), et le directeur général du Verkéiersverbond, Gilles Dostert (2e en partant de la droite), lors du lancement de la nouvelle version de l’application de mobilité Mobiliteit.lu. (Photo: Maison Moderne)

Le lancement de la nouvelle version de l’application Mobiliteit.lu a permis de découvrir un nouvel outil, dont l’objectif principal est de proposer le trajet optimal en combinant différents modes de transport: tram, bus, vélo, voiture, et même marche à pied.

«Cette application va nous permettre de rentrer pleinement dans la philosophie de la multimodalité. Et cela va faire comprendre à la population qu’il y a plusieurs modes de transport, utilisables séparément, mais surtout de manière combinée», estime le ministre de la Mobilité et des Travaux publics,  François Bausch , lors du lancement de la nouvelle application Mobiliteit.lu, au Kinepolis du Kirchberg.

Ce nouvel outil permettra de combiner bus, train, tram, voiture, vélo, marche à pied, et même covoiturage, en proposant le trajet optimal pour se rendre d’un point A à un point B.

Des informations supplémentaires s’afficheront, comme le temps de chargement d’une voiture électrique en fonction de la durée du trajet, le prix, la topographie pour les trajets en vélo, ou encore l’empreinte écologique en fonction du mode de transport choisi.

La situation du trafic et des transports publics en temps réel

Surtout, en plus de l’information sur les transports publics en temps réel (l’application préviendra en cas de retards et permettra de calculer un nouveau trajet), la situation de la circulation sera indiquée en direct. Les chantiers seront ainsi localisés, accompagnés de leur description.

Ce planificateur repose sur la collaboration avec d’autres partenaires ou services, comme l’Automobile Club du Luxembourg, Copilote ou la Ville de Luxembourg. Il prend par exemple en compte la disponibilité en temps réel des vélos en libre-service Vel’oh et Vël’OK, des bornes de charge pour voitures électriques Chargy et des places sur certains P+R.

3.000 participants ont testé l’application

Le lancement de l’application a été précédé d’une phase pilote de six mois, durant laquelle 3.000 participants ont testé l’application. «Nous arrivons à un niveau où nous n’avons pas à avoir honte, mais des petits couacs restent possibles», prévient le directeur général du Verkéiersverbond, Gilles Dostert .

L’application sera disponible dès ce jeudi, au plus tard, sur les App Stores. Il s’agit d’une simple mise à jour pour les 200.000 personnes qui ont déjà téléchargé l’ancienne version de l’application.