ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Résultats semestriels

Aperam souffre des importations asiatiques



257379.jpg

Les ventes d’acier ont baissé, mais c’est surtout la pression sur les prix qui fait souffrir Aperam. (Photo: Aperam)

Les résultats d’Aperam pour le premier semestre ont fortement chuté, dans un contexte économique international compliqué. Et le producteur d’acier luxembourgeois ne s’attend pas à une amélioration d’ici l’automne.

L’environnement international n’est pas favorable aux producteurs d’acier. Ils subissent les réflexes protectionnistes de certains États comme les États-Unis et voient leurs produits concurrencés en Europe par les importations asiatiques.

Spécialiste des aciers inoxydables et aciers spéciaux, le groupe luxembourgeois Aperam en a subi les conséquences au cours du premier semestre de l’exercice 2019. Ce 31 juillet, il vient d’annoncer un bénéfice net en recul de 50%.

Le chiffre d’affaires régresse de 7% sur les six premiers mois de l’année alors que les ventes, sur la même période, ont glissé de 1,025 million de tonnes d’acier à 966.000 tonnes.

Un contexte difficile

Dans un communiqué du groupe, Timoteo Di Maulo , son CEO, observe «qu’Aperam a amélioré sa performance opérationnelle au cours du second trimestre malgré un environnement global compliqué. Les importations ont recommencé à augmenter (...) exerçant une pression très forte sur les prix.»

Et, selon lui, les mesures prises par la Commission européenne à l’encontre des importations asiatiques à prix bradés ne sont pas efficaces: l’Indonésie en est exemptée et les quotas d’importation ont été relevés alors que la demande chute.

Dans ce contexte de ralentissement économique passager en Europe, de hausse des importations, de baisse de la demande et de niveaux bas atteints par les prix à l’international, Aperam prévoit un Ebitda en recul au troisième trimestre par rapport au second.

Le groupe a aussi annoncé avoir finalisé son programme de rachat d’actions annoncé en février dernier. 3,7 millions de titres ont été rachetés pour un total de 92,6 millions d’euros.

Les résultats du premier semestre en chiffres

Chiffre d’affaires: 2,268 milliards d’euros (2,434 milliards au premier semestre 2018)

Bénéfice opérationnel: 105 millions d’euros (221 millions)

Ebitda: 176 millions d’euros (291 millions)

Bénéfice net: 82 millions d’euros (65 millions)