POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Tourisme

Annuler ses vacances n’a rien coûté à 65% des ménages



46% des Luxembourgeois ont annulé leurs vacances entre mai et juin 2020 d’après le Statec. (Photo: Shutterstock)

46% des Luxembourgeois ont annulé leurs vacances entre mai et juin 2020 d’après le Statec. (Photo: Shutterstock)

Les annulations de vacances n’ont pas eu de conséquences financières pour plus de la moitié des résidents luxembourgeois qui avaient avancé des frais. Le Statec révèle aussi qu’ils près de la moitié à être revenus sur leur décision de partir en voyage cet été à cause du Covid-19.

La plage attendra pour près de la moitié des résidents luxembourgeois. Ils ont été 46% à annuler un séjour de loisirs entre mai et juin 2020 à cause de la crise du Covid-19, selon la dernière étude du Statec publiée ce mardi 4 août. Cela comprend tous les séjours avec nuitée(s) en dehors du domicile, sauf les voyages d’affaires, même s’il s’agit de visites à la famille.

Plus de la moitié (59%) avaient alors avancé des frais. Remboursement intégral, bons d’achat… Leurs droits diffèrent selon la situation . Pourtant, 65% des annulations où des frais avaient été avancés n’ont pas eu de conséquences financières pour les ménages. Dans 36% des cas, les clients ont été remboursés intégralement. Pour 29%, le séjour a été remplacé ou reporté. Et 14% ont obtenu un remboursement partiel de leur réservation.

Au moment de l’enquête, 11% n’avaient pas encore été indemnisés. Les compagnies d’assurances ont alors pris le relais dans 2% des cas pour rembourser une partie des frais, mais 49% ont dû les avancer. Pour les autres, le dossier est encore en attente de décision.

79% des Luxembourgeois ont voyagé l’été dernier

L’institut de statistiques en a profité pour livrer ses chiffres sur les habitudes estivales de 2019. Ils montrent qu’en juillet, août et septembre 2019, 79% des résidents ont effectué au moins un voyage de loisirs. Il s’est déroulé à l’étranger dans 99% des cas. Les destinations frontalières restent les favorites et accueillent 43% des séjours estivaux des résidents. Alors que seulement 6% se sont aventurés en dehors de l’Europe pendant la période.

L’étude note aussi que 24% des séjours d’été se déroulaient principalement chez des amis ou de la famille. Une tendance qui pourrait s’accentuer avec les craintes liées au Covid-19. Les chiffres de 2020 nous le diront. Reste également à savoir si les annulations se sont poursuivies en juillet-août, ou si la fin de l’état de crise en a poussé certains à réserver à la dernière minute. Le Statec ne dispose pas encore d’informations à ce sujet.