LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Habitat

transformation

Ancien et moderne au Limpertsberg



277551.jpg

À l’étage, la chambre parentale est entièrement retravaillée avec des cloisons miroir. (Photo: Eric Chenal)

Le bureau de Diane Heirend a pu intervenir dans une maison unifamiliale située au Limpertsberg pour la transformer et la faire passer d’une approche classique à une vision contemporaine, sans jamais renoncer au confort et à l’authenticité des lieux.

La maison a le charme de l’ancien, avec de beaux plafonds moulurés, des cheminées, mais aussi les inconvénients des vieilles maisons comme les petites pièces, des parquets sonores et peu de lumière. Lorsque les propriétaires de cette demeure sont venus voir Diane Heirend, ils souhaitaient conserver le cachet de cette maison portant une histoire, mais aussi gagner en confort et en praticité.

L’architecte a choisi de mettre à nu la maison, mais en gardant les éléments distinctifs comme les stucs des plafonds. Pour gagner en confort acoustique, les planchers ont été arrachés et remplacés par une solution plus isolante. Le cloisonnement des pièces a été retravaillé tout comme la dimension de certaines fenêtres.

Au rez-de-chaussée, l’espace double salon-salle à manger est conservé, légèrement agrandi par la suppression d’une séparation partielle entre les pièces permettant de faire un seul grand espace salon. En face, la cuisine a été retravaillée. Une nouvelle cloison rythmée par des espaces pleins coulissants et des espaces vitrés ferme la pièce côté couloir. Cette approche permet de faire entrer plus généreusement la lumière à l’intérieur de la maison, tout en donnant un rythme au couloir. Un parquet en noyer est installé au sol.

Une nouvelle cloison sépare le couloir de la cuisine, qui a aussi été refaite. (Photo: Eric Chenal)

1 / 6

La cuisine a été réagencée pour plus de praticité. (Photo: Eric Chenal)

2 / 6

Dans l’entrée, un nouveau placard est créé dans la continuité de la cloison du couloir. (Photo: Eric Chenal)

3 / 6

La salle de bains complète l’ensemble de la chambre parentale. (Photo: Eric Chenal)

4 / 6

Le noyer apporte chaleur et confort dans la chambre. (Photo: Eric Chenal)

5 / 6

Sous le toit, un nouvel espace a été aménagé. (Photo: Eric Chenal)

6 / 6

Au premier étage, les beaux plafonds avec leurs retombées sont conservés. Côté jardin, les murs de séparation des petites chambres sont retirés au profit de la création d’un second salon et une cloison rythmée comme au rez-de-chaussée est implantée. De l’autre côté, l’espace a été vidé et recloisonné, mais sans monter jusqu’au plafond pour pouvoir apprécier les éléments anciens. Seule une partie vitrée monte jusqu’au plafond, ce qui permet une isolation acoustique et de conserver la vue sur le plafond. Des parois en miroir couleur bronze délimitent un espace salle de bains, un couloir, deux dressings et une chambre parentale. Des poignées en bronze permettent de distinguer les portes en miroir des cloisons. Derrière cet espace, les meubles des dressings et de la chambre sont en noyer.

Au second étage se trouvent les chambres des enfants. Les fenêtres ont été agrandies pour faire entrer plus de lumière. Le grenier a été rénové pour créer une salle profitant de la belle charpente.

Fiche technique

Architecte: Diane Heirend architecture & urbanisme

Ingénieur statique: HLG Ingénieurs-Conseils

Gros œuvre: Viktor

Aménagement intérieur: Norbert Brakonier

Clients: privés

Localisation: Luxembourg

Livraison: 2018