PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fonds

ambition

Carne Group se sent pousser des ailes



Carne Group est actif au Luxembourg depuis 2006 et y emploie actuellement 100 personnes. (Photo: Carne Group)

Carne Group est actif au Luxembourg depuis 2006 et y emploie actuellement 100 personnes. (Photo: Carne Group)

L’investissement au capital de Carne Group à hauteur de 100 millions d’euros, annoncé mercredi, de la part de Vitruvian Partners va financer les ambitions de développement de la société de gestion de fonds de tiers.

Carne est un groupe irlandais créé par John Donohoe en 2004, spécialisé dans les services à destination des gestionnaires d’actifs. Des services qu’il délivre via une plateforme technologique baptisée «Corr» (pour Compliance, Oversight, Risk & Reporting; conformité, surveillance, risques & rapports).

Actif dans huit pays et au Luxembourg depuis 2006, il est devenu une référence pour les activités relevant de la gestion en matière de gouvernance, de conformité, de réglementation et de substance. Il emploie actuellement 350 personnes, dont 100 au Grand-Duché du côté de la Cloche d’Or, et sert globalement 550 clients pour des actifs totaux sous gestion de 3.000 milliards de dollars.

Ce mercredi 13 janvier, Carne Group  a officialisé un apport financier de 100 millions d’euros de la part de Vitruvian Partners pour encore développer sa plateforme de services aux gestionnaires d’actifs.

Intégrer le top 3 au Luxembourg

«Carne est au cœur de l’industrie des fonds au Luxembourg depuis plus d’une décennie. Actuellement, nous faisons partie du top 5 des sociétés de gestion de fonds au Luxembourg, et nous avons pour ambition de faire partie du trio de tête du marché dans les 12 prochains mois. Nous comptons maintenant parmi nous les personnes les plus expérimentées, créatives et compétentes que le Luxembourg puisse offrir et nous attirons déjà 100 personnes exerçant dans les affaires luxembourgeoises. Cet investissement nous permettra de continuer à croître de façon exponentielle, et le Luxembourg continuera à jouer un rôle central dans notre expansion mondiale», détaille Pascal Dufour, responsable national et directeur de la technologie et de l’innovation au Luxembourg.

Stratégie orientée clients

Si la technologie est au cœur de son offre de services, Carne Group ne saurait se réduire à une «simple» société technologique pour Pascal Dufour, qui réfute le terme de fintech pour désigner l’entreprise.

«Nous ne sommes pas une société de technologie pure. Notre savoir-faire va bien au-delà: nous aidons nos clients dans leurs besoins en matière de gouvernance, mais aussi dans leurs efforts de digitalisation et dans la gestion de leurs données. Nous sommes avant tout orientés clients. Cela se constate aussi dans notre politique de recrutements: nous recherchons aussi bien des spécialistes des technologies de l’information que des spécialistes des métiers de nos clients.»

Nous sommes idéalement positionnés pour permettre aux gestionnaires d’actifs de relever les multiples défis devant eux.
Pascal Dufour

Pascal Dufour,  responsable national et directeur de la technologie et de l’innovation au Luxembourg.,  Carne Group

Pascal Dufour se dit optimiste pour les perspectives de développement. «Nous sommes idéalement positionnés pour permettre aux gestionnaires d’actifs de relever les multiples défis devant eux, comme la pression réglementaire, mais surtout le besoin de digitalisation, de transparence, d’accroissement d’efficacité et de maîtrise des coûts.

L’argent injecté par Vitruvian Partners, et qui donne à la firme londonienne le contrôle du quart du capital, valorisant ainsi Carne Group aux alentours de 400 millions d’euros, servira à financer la croissance organique du groupe et d’éventuelles acquisitions de sociétés et de logiciels. «La priorité est de développer la plateforme Corr», précise Pascal Dufour. «Celle-ci aide les gestionnaires d’actifs à répondre à leurs exigences en matière de conformité, de risques et d’exploitation grâce à l’acquisition de données automatisée, à l’analyse et aux rapports en temps réel. Elle permet aux gestionnaires d’actifs et aux investisseurs institutionnels non seulement de respecter leurs obligations de conformité et de réglementation dans plusieurs juridictions, mais également de contrôler pleinement leurs risques commerciaux, de réputation, opérationnels et financiers.»

L’investissement est soumis à l’approbation réglementaire.