ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

+39% de CA en 2020

Amazon EU, record de recettes et toujours pas de taxe



Amazon EU a établi un double nouveau record: de chiffre d’affaires à 44 milliards d’euros et d’endettement à 1,19 milliard d’euros. (Photo: Shutterstock)

Amazon EU a établi un double nouveau record: de chiffre d’affaires à 44 milliards d’euros et d’endettement à 1,19 milliard d’euros. (Photo: Shutterstock)

Signe de la dépendance des Européens au shopping, le chiffre d’affaires d’Amazon EU, réacteur nucléaire d’Amazon en Europe, a augmenté de 39% en 2020 pour atteindre le record de 44 milliards d’euros. Le géant américain a vu son endettement augmenter de 69% et n’a donc payé aucun impôt.

Les années passent, les affaires judiciaires aussi, et le business est toujours aussi bon pour Amazon EU au Luxembourg. Le réacteur nucléaire européen du géant américain de l’e-commerce a enregistré des recettes record, l’an dernier, sur fond de Covid-19, de fermeture des magasins et de confinement des Européens: 43,84 milliards d’euros, contre 32,18 un an plus tôt, soit une hausse de 39%.

Pour la quatrième année de suite, l’américain, qui opère depuis le Luxembourg pour le marché européen, publie un résultat net après impôts négatif, lui aussi record, à -1,19 milliard d’euros. Après impôts, façon de parler, parce que pour la troisième année de suite, les impôts sont devenus des crédits d’impôt, de 56,39 millions d’euros l’an dernier (contre 294 millions en 2019 et 241 millions en 2018).

Selon le Guardian, qui a évoqué le premier ces résultats annuels , Amazon EU est assis sur un confortable coussin de crédits d’impôt d’un montant de 2,7 milliards d’euros.

Si le chiffre d’affaires d’Amazon EU a triplé depuis 2014, le nombre de ses employés a été multiplié par 10, passant de 538 en 2014 à 5.262 l’an dernier.

«Nous avons investi bien plus de 78 milliards d’euros en Europe depuis 2010, et une grande partie de cet investissement se trouve dans des infrastructures qui créent des milliers de nouveaux emplois, génèrent d’importantes recettes fiscales locales et soutiennent les petites entreprises européennes», confie d’ailleurs un porte-parole à nos confrères.

L’été dernier, la société avait annoncé avoir bloqué les 250 millions d’euros que la Cour de justice de l’Union européenne demande au Luxembourg de récupérer, considérant que les rulings passés avec l’ex-Premier ministre, Jean-Claude Juncker (CSV), étaient des aides d’État illégales. L’affaire est toujours pendante devant la justice.

Ce nouveau record intervient alors que le nouveau président américain, Joe Biden, a annoncé un vaste plan dans lequel les multinationales verraient leur taux d’imposition relevé de 21 à 28% et au minimum de 15%.