PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fonds

Stratégie 2025

L’Alfi maintient ses ambitions d’avant-crise



«Les percées technologiques et l'innovation se produisent souvent en période de perturbations et nous pouvons nous attendre à voir la transformation numérique s'accélérer», résume Corinne Lamesch en écho à la situation actuelle. (Photo: Keven Erickson)

«Les percées technologiques et l'innovation se produisent souvent en période de perturbations et nous pouvons nous attendre à voir la transformation numérique s'accélérer», résume Corinne Lamesch en écho à la situation actuelle. (Photo: Keven Erickson)

La présidente de l’Alfi, Corinne Lamesch, vient de présenter le programme «Ambition 2025», qui définit la stratégie à suivre par l’association pour les prochaines années. Les retraites, l’innovation technologique et les produits durables font partie des priorités.

Le 19 juin prochain, Corinne Lamesch fêtera sa première année d’exercice à la présidence de l’Alfi. À quelques jours de l’échéance, elle présente les objectifs pour les cinq prochaines années de l’Association luxembourgeoise des fonds d’investissement.

Dans le programme «Ambition 2025», on retrouve les objectifs prioritaires de la présidente , énoncés lors de son entrée en fonction: de nouveaux produits de retraite, l’innovation et les enjeux de durabilité.

Son programme se décline en cinq points, que la crise sanitaire et économique actuelle ne doit pas remettre en question. «Bien que nous ne soyons pas encore certains de la manière dont l'économie mondiale se redressera dans un monde post-pandémique, je pense que les objectifs et les ambitions de l'Alfi restent pertinents», analyse madame Lamesch.

1. Leadership dans les produits de retraite transfrontaliers innovants

Depuis son élaboration au niveau européen, l’Alfi voit dans le PEPP (pan-European personal pension product) un nouvel axe de développement pour le secteur des fonds luxembourgeois.

Le PEPP est un produit de pension volontaire qui vient compléter l’offre des second et troisième piliers, mais qui a pour grand avantage d’être uniformisé au niveau européen. L’association entend soutenir le développement des PEPP luxembourgeois distribués dans toute l’Europe, y compris des produits labellisés ESG.

2. Créer un cadre pour les produits durables

L’Alfi maintient que les fonds durables restent une priorité. Elle entend encourager les décideurs politiques et l’ensemble de l’écosystème de l’industrie des fonds à intégrer la finance durable dans toutes les classes d’actifs et dans toute la chaîne de valeur des fonds.

«Les facteurs de durabilité (ESG) sont également devenus plus importants. Avant la pandémie, beaucoup se concentraient sur les aspects environnementaux (le «E»), mais maintenant, les considérations sociales (le «S») sont également au cœur des discussions», commente Corinne Lamesch.

3. Étendre la portée internationale des Ucits

L’Alfi promet d’encore affiner et améliorer le cadre juridique et fiscal luxembourgeois, afin de soutenir les solutions de retraite et de financement durable basées sur les Ucits. Elle veut être un moteur du changement et de l’innovation dans l’infrastructure numérique et l’expérience client, afin de rendre l’achat de fonds d’investissement plus aisé.

4. Élargir l’accès aux investissements alternatifs

L’Alfi observe une augmentation de la demande pour des investissements alternatifs. Elle tentera de proposer des solutions innovantes et veillera, entre autres, à développer le régime des real estate investment trusts (REIT) comme l’un des éléments-clés de la boîte à outils luxembourgeoise.

Elle cherchera aussi à renforcer sa réputation en tant que centre important dans les domaines du private equity et de l’immobilier.

5. Stimuler l’innovation et la transformation numérique

La fédération des fonds veut mettre autour de la table les experts de la disruption technologique applicable à la finance pour rendre l’écosystème plus performant. Elle veut  notamment collaborer avec la Lhoft et d’autres acteurs du secteur de la technologie.

«Les percées technologiques et l'innovation se produisent souvent en période de perturbations et nous pouvons nous attendre à voir la transformation numérique s'accélérer», a encore commenté la présidente, Corinne Lamesch.

Pour elle, le secteur des fonds peut jouer un rôle dans la reprise en canalisant les fonds privés vers l’économie réelle et les projets durables.