POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Plans sociaux

L’Aleba s’inquiète pour la place financière



L’Aleba a annoncé que le plan social de Kneip avait été signé. 70 suppressions d’emplois sur 200 étaient en négociations. (Photo: Shutterstock)

L’Aleba a annoncé que le plan social de Kneip avait été signé. 70 suppressions d’emplois sur 200 étaient en négociations. (Photo: Shutterstock)

L’Aleba juge dans un communiqué que les conditions de départ de 70 personnes chez Kneip sont «acceptables», mais s’inquiète plus globalement pour l’emploi dans la place financière.

«Les conditions de départ sont acceptables, mais surtout nettement meilleures que ce qui était sur la table au début des négociations», estime Eddy Girardi, en charge des négociations sur le plan de suppression de 70 emplois sur 200 chez Kneip. «Or, en cette période compliquée, il ne pouvait être question que des licenciements économiques ne soient pas très valablement valorisés.»

Au-delà de cette entreprise, l’Aleba s’inquiète aussi pour la place financière et cite le chiffre de 342 suppressions d’emplois négociées par le syndicat du secteur bancaire en un an. «Ce sont 342 suppressions d’emplois de trop, dans un secteur financier à Luxembourg qui continue pourtant à bien se porter. Prenez le bilan des banques», indique son président, Roberto Mendolia . «768 milliards d’euros à fin 2018 et 815 milliards à fin 2019, soit 5,7% d’augmentation. Regardez l’industrie des fonds, dont les actifs nets globaux passent de 4,046 milliards d’euros à fin 2018 à 4,718 milliards un an plus tard, soit carrément une augmentation à deux chiffres de 14,2%! Ce ne sont pas des chiffres syndicaux, ce sont les chiffres du Statec!»

Autre chiffre disponible, selon la Banque centrale du Luxembourg, les emplois dans les établissements de crédit sont passés de 26.334 en fin d’année à 26.385 au premier trimestre 2020.