POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Syndicat

L’Aleba garde sa représentativité sectorielle



236428.jpg

Pour l’Aleba et Laurent Mertz, il ne faisait pas de doute que leur représentativité sectorielle restait acquise. (Photo: Anthony Dehez)

Les responsables de l’Aleba, principal syndicat des employés de banques et assurances, ont eu une entrevue avec le ministre du Travail, Dan Kersch (LSAP). N’étant pas contestée, sa représentativité sectorielle est conservée , comme c’est le cas depuis 2005.

L’Aleba (Association luxembourgeoise des employés de banques et assurances) conservera sa représentativité sectorielle. Ce qui lui permettra notamment de signer seul des conventions collectives avec les directions des banques et assurances.

Pas de date d’échéance prévue

C’est ce qui a été confirmé aux responsables syndicaux suite à une entrevue avec le ministre du Travail,  Dan Kersch  (LSAP). «Il s’agissait de faire le point sur ce dossier», confie  Laurent Mertz , secrétaire général de l’Aleba.

«Même si pour nous il n’y avait pas d’ambiguïté.» L’Aleba dispose en effet de la représentativité sectorielle depuis mars 2005 «au moment où nous avons dépassé les 50% à la Chambre des salariés».

Mais lors des dernières élections sociales, l’Aleba est repassé sous la barre des 50% . Et même si cela ne lui a pas fait perdre sa majorité de quatre sièges (l’OGBL dispose de trois sièges, le LCGB d’un seul), la question de sa représentativité se posait tout de même.

«L’arrêté ministériel de 2005 ne donne pas de date d’échéance à notre représentativité», conclut Laurent Mertz. «C’est ce que nous avons fait remarquer au ministre, qui ne trouve rien à y redire. Notre représentativité reste donc effective tant qu’elle n’est pas contestée.» Ce que ni l’OGBL ni le LCGB n’ont fait pour le moment.