POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

conseil de gouvernement

Les aires de jeux rouvertes dès ce jeudi



Les aires de jeux seront, dès ce jeudi, accessibles aux enfants sans protection buccale. (Photo: Paperjam)

Les aires de jeux seront, dès ce jeudi, accessibles aux enfants sans protection buccale. (Photo: Paperjam)

Le gouvernement a décidé, mercredi, de «redonner davantage de liberté aux enfants et aux jeunes» en levant l’interdiction d’accès aux aires de jeux ainsi qu’en assouplissant d’autres restrictions.

Poursuivant sa stratégie de sortie de confinement progressive et prudente, le gouvernement desserre à nouveau les restrictions en place. Et c’est sur un ton solennel que le Premier ministre  Xavier Bettel (DP) a annoncé «donner davantage de libertés pour les individus».

En l’occurrence, ce sont les jeunes qui bénéficient des mesures phares de cette nouvelle étape valable dès jeudi, en vertu de l’entrée en vigueur du règlement grand-ducal rédigé par le gouvernement et signé par le Grand-Duc mercredi:

-       Les aires de jeux – dont la fermeture prolongée nourrissait le débat ces dernières semaines  – sont donc de nouveau accessibles aux plus jeunes, sans obligation de porter une protection naso-buccale et sans obligation de distanciation sociale si elles se trouvent à l’air libre;

-       Les espaces de jeux intérieurs rouvrent également, mais le masque ou le buff (foulard distribué aux plus jeunes) restent obligatoires à partir de 6 ans;

-       Les cours de récréation ne sont plus cloisonnées, et les enfants peuvent désormais jouer avec des enfants d’autres groupes, mais toujours avec leur protection buccale.

Selon de nouvelles connaissances scientifiques, le risque d’infection est près de 19 fois moins élevé à l’extérieur qu’à l’intérieur.
Claude Meisch

Claude Meisch,  ministre de l’Éducation, de l’Enfance et de la Jeunesse

Des mesures prises en pleine conscience des besoins des plus jeunes. «Les enfants ont dû renoncer à pas mal de choses ces derniers temps – l’école, les contacts sociaux, les activités, le sport, les copains…», plaide le ministre de l’Éducation, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch (DP). «Le jeu est important pour les enfants, leur permettant de développer leur confiance en soi, le respect d’autrui, la solidarité, d’apprendre à gérer des conflits et à respecter les règles, à gagner et à perdre, de créer des amitiés… Astrid Lindgren (auteur de «Fifi Brindacier», ndlr) disait que si l’on joue suffisamment étant petit, on porte des trésors en soi qui nous permettront d’être créatifs tout au long de notre vie.»

Ce desserrement des règles ne tient toutefois pas seulement à ces considérations, mais surtout aux derniers développements scientifiques autour du Covid-19. «Selon de nouvelles connaissances scientifiques, le risque d’infection est près de 19 fois moins élevé à l’extérieur qu’à l’intérieur», précise M. Meisch, qui met également en avant la faible incidence du Covid-19 au Luxembourg avec désormais moins de trois cas détectés sur 1.000 tests effectués chaque jour. «Nous savons aussi que le Covid-19 n’est pas vraiment dangereux pour les enfants, ce qui est prouvé par les chiffres au Luxembourg. Et les enfants contaminent moins rapidement, et beaucoup moins que ce que l’on pensait au début.»

C’est pourquoi la réouverture des aires de jeux s’accompagne d’une levée des mesures de distanciation physique. «Il est trop important pour nous que les enfants puissent jouer librement et que leur dynamique ne soit pas freinée», souligne le ministre DP, qui se félicite, dans un courrier aux parents et aux enseignants, de pouvoir donner «davantage de liberté pour nos enfants».

Les activités estivales sont maintenues

Saluant la bonne marche du système mis en place pour la reprise de l’école fondamentale  le 25 mai et l’engagement des acteurs du terrain en ce sens, le ministre annonce que «les enfants pourront jouer ensemble dans la cour de récréation» alors qu’un cloisonnement était en place afin d’éviter le mélange des différents groupes. «Une seule restriction prévaudra: il faudra garder le masque ou le buff dans l’enceinte de l’école, y compris dans la cour de récréation, jusqu’à ce que l’enfant soit assis dans sa classe.» Le principe des pauses décalées vaut encore afin d’éviter que trop d’élèves ne se trouvent en même temps dans la cour.

«C’est un pas vers la normalité scolaire», se réjouit M. Meisch, qui annonce d’autres mesures destinées à redonner de la liberté et des perspectives aux jeunes. «Les activités estivales pour les jeunes et les enfants pourront avoir lieu», qu’elles soient organisées par les communes, les maisons relais ou des acteurs privés. Les colonies sont également sauvées pour cet été, à condition qu’elles respectent le nombre de 50 jeunes encadrés par 10 animateurs. Les mesures de distanciation sociale tomberont à l’intérieur de ces groupes.

Le ministre est enfin ouvert à d’autres mesures de relâchement des règles d’ici aux vacances d’été et consultera les acteurs du terrain comme les experts pour explorer les pistes possibles. De nouvelles données devant parvenir la semaine prochaine, il se dit même disposé à revenir sur la séparation des classes en groupes A et B, chacun ayant cours une semaine sur deux, si l’évolution de l’épidémie le permet. «Chaque jour de classe supplémentaire a de la valeur», assure-t-il.