POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Bilan annuel

Une aide humanitaire matérielle et technologique



260855.jpg

Le système de communication Emergency.lu, au cœur du dispositif luxembourgeois. (Photo: DR)

Le gouvernement a consacré 53 millions d’euros à l’action humanitaire en 2018. Outre le soutien financier, les autorités comptent aussi sur l’expertise technologique d’acteurs luxembourgeois sur les terrains de crise.

Ce lundi était marqué par la Journée mondiale de l’aide humanitaire, dédiée cette année au travail des femmes dans les situations de crise à travers le monde. Le renforcement de l’intégration socio-économique des femmes et des jeunes est une des quatre thématiques prioritaires de la stratégie générale de la coopération luxembourgeoise, précise le site du gouvernement.

C’est dans le cadre de cette journée mondiale que la ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, Paulette Lenert, a présenté le bilan chiffré de l’action humanitaire luxembourgeoise .

L’an dernier, 53 millions d’euros (soit 13,21% de l’aide publique au développement) ont été consacrés à l’action humanitaire, particulièrement en Syrie et au Yémen, mais aussi au Sahel et dans la région du lac Tchad.

Les financements se sont dirigés vers des projets d’urgence d’ONG luxembourgeoises et pour appuyer les opérations humanitaires des agences onusiennes et du CICR.

À noter que le Luxembourg apporte aussi son expertise technologique sur le terrain de crises via le dispositif de communication d’urgence Emergency.lu mis en place par différents partenaires.

Ainsi, quelque 20 téraoctets (20.000MB) de données ont été transférés via des systèmes mobiles de télécommunication par satellite au Soudan du Sud, en République démocratique du Congo, au Niger et au Nigéria en soutien des agences onusiennes PAM, UNHCR et Unicef.