ENTREPRISES & STRATÉGIES — Finance & Légal

Carte blanche

Agir pour une ville durable, innover pour optimiser l’existant


Retour au dossier

Maral Reghabi, International Marketing & Communication Director, ATENOR. (Photo: Maison Moderne)

Maral Reghabi, International Marketing & Communication Director, ATENOR. (Photo: Maison Moderne)

Interview de Maral Reghabi, International Marketing & Communication Director, ATENOR.

ATENOR se définit comme un acteur urbain durable et international. Quelle est votre vision du contexte actuel?

«Les changements sont partout et s’accélèrent. L’urgence climatique est une réalité scientifique, mais surtout un enjeu de société. Pour réussir la transition vers l’économie verte, on ne peut détacher l’économie des problématiques environnementales et sociales. Cependant, il faut aussi y ajouter la ‘Smartitude’, soit l’intégration des valeurs démocratiques et technologiques au service de la durabilité.

Les 17 Objectifs de Développement Durable fixés par les Nations Unies nous offrent un cadre global et partagé. Pour une planète durable, inclusive et prospère, il faut en effet des stratégies qui développent la croissance économique et répondent à une série de besoins sociaux, notamment l’éducation, la santé, la protection sociale et les possibilités d’emploi, tout en luttant contre le changement climatique et la protection de l’environnement. On le voit, tout est lié.

À ce cadre global, l’Union européenne est venue greffer le Green Deal.

Les villes sont le berceau de notre civilisation et le lieu où se cristallisent le plus ces changements. D’ici 2050, près de 80% de la population mondiale vivra dans une aire urbaine.
Maral Reghabi

Maral Reghabi,  International Marketing & Communication Director,  ATENOR

Les 17 ODD sont tous liés, mais ATENOR s’inscrit-elle plus particulièrement dans l’un d’entre eux?

«Les villes sont le berceau de notre civilisation et le lieu où se cristallisent le plus ces changements. D’ici 2050, près de 80% de la population mondiale vivra dans une aire urbaine. Cette augmentation constante de l’urbanisation, combinée au changement climatique, aura de graves répercussions sur nos vies.

Les villes sont précisément le creuset et le terrain d’action privilégiés d’ATENOR. C’est donc tout naturellement qu’ATENOR s’inscrit dans l’ODD 11 ‘ Villes et Communautés Durables’, mais, comme nous l’avons souligné, les 17 ODD forment un tout. Quand on parle de Ville Durable, on parle aussi de la politique de l’eau, des déchets, de l’éducation, de lutte contre la pauvreté… La stratégie d’ATENOR envers la ville est une stratégie à 360°.

Perspectives, Esch-sur-Alzette ATENOR

Perspectives, Esch-sur-Alzette ATENOR

Merci d’avoir posé ce cadre qui est très éclairant. Quelle est la position concrète d’ATENOR en matière de Green Economy?

«Répondre à ces défis et adopter la ‘Smartitude’ requiert une forte résilience et capacité d’innovation. S’inscrire dans la Green Economy, c’est avoir une vision tournée vers la croissance, mais une croissance qui optimise l’organisation de l’existant. Pour y arriver, il faut catalyser innovation et investissement.

ATENOR l’a bien compris, je vais citer trois exemples qui illustrent notre engagement.

> ArchiLab. ArchiLab est le ‘think & do tank’ d’ATENOR, un laboratoire d’idées et de projets. Il réunit des experts de différents horizons capables de tracer au mieux le chemin à prendre pour s’engager vers le futur. C’est au sein d’ArchiLab que sont discutées puis mises en œuvre les innovations les plus susceptibles d’apporter des réponses concrètes aux mutations environnementales, économiques et sociétales.

> ATENOR a mis en place son Green Finance Framework et a lancé son premier Green Bond. Ce levier financier va permettre d’orienter les investissements vers des technologies, des matériaux et des comportements réellement durables.

> Enfin, pour accentuer son engagement et la transparence de ses actions, ATENOR a opté pour les certifications BREEAM et WELL pour tous ses projets.

S’engager dans la Green Economy demande également une approche à 360°. Prenons un critère très simple, mais crucial: le choix des localisations. Il occupe une place centrale dans la résolution des questions environnementales et de mobilité. ATENOR privilégie des implantations proches des gares, au pied des transports en commun, et encourage la mobilité douce.

Outre les localisations, ATENOR propose aussi d’optimiser les espaces existants: plutôt que de construire du neuf sur des terrains neufs, ATENOR recycle, restaure, densifie et mutualise les espaces, en réaffectant le bâti existant ou en redynamisant d’anciennes friches industrielles ou terrains laissés à l’abandon pour en faire des projets mixtes, animés, véritables lieux de bien-être, de confort, de créativité et d’échanges. 

Cette vision, ATENOR la déploie dans les 10 pays et dans les 16 villes européennes où l’entreprise est présente.

Square 42 – Belval (Photo: ATENOR)

Square 42 – Belval (Photo: ATENOR)

Dès leur conception, nos projets intègrent les trois dimensions environnementale, économique et sociale.
Maral Reghabi

Maral Reghabi,  International Marketing & Communication Director,  ATENOR

Et au Grand-Duché?

«Aujourd’hui, ATENOR développe des projets à Belval, Esch-sur-Alzette, Leudelange et Luxembourg-Ville à la Cloche d’Or.

Dès leur conception, nos projets intègrent les trois dimensions environnementale, économique et sociale.

Prenons Belval, par exemple. Belval est une formidable illustration de la Green Economy. ATENOR s’est immédiatement inscrite dans la vision des pouvoirs publics et a délibérément choisi de contribuer à la reconversion de ces anciennes  friches industrielles en y développant plusieurs projets de bureaux et de logements, couplés de commerces: NAOS, TWIST et maintenant SQUARE 42. SQUARE 42 se distingue par ses qualités urbanistiques et architecturales. Ce projet se veut exemplaire en matière de durabilité. Au cœur de Belval et jouissant d’une grande accessibilité, il va contribuer à accentuer le dynamisme économique et social de la ville. Dès sa conception, SQUARE 42 a intégré matériaux durables et approvisionnement responsable, mais aussi technologies de pointe en matière de réduction de consommation d’énergie, pour ne citer que quelques exemples.

À Esch-sur-Alzette, en partenariat avec Tracol Immobilier, nous allons reconvertir le site de Lankelz et contribuer à la transformation du tissu urbain en développant le projet PERSPECTIV’, un tout nouveau quartier mixte, qui accueillera bureaux, commerces, logements, hall sportif, musée du sport. Une réponse à la demande locale de revitalisation urbaine.

Le mot de la fin?

«Pour citer notre CEO, Stéphan Sonneville, ‘c’en est fini de l’image du promoteur immobilier obscur et capitaliste. Nous avons plus que jamais un rôle d’agent transformateur des villes!’»