ENTREPRISES & STRATÉGIES — Finance & Légal

avocats

Aderhold pose un pied au Luxembourg



228113.jpg

Aderhold a confié les manettes de son antenne luxembourgeoise à Charles Krier, fin connaisseur du secteur bancaire. (Photo: Raoul Somers)

Le cabinet juridique allemand a choisi le Grand-Duché pour ouvrir sa première antenne à l’étranger, pilotée par l’avocat luxembourgeois Charles Krier.

Enseigne réputée en droit des affaires outre-Moselle, Aderhold Rechtsanwaltsgesellschaft mbH fait un premier pas hors d’Allemagne avec Aderhold Luxembourg S.A., officiellement constituée fin février.

Une internationalisation ciblée, puisque l’antenne luxembourgeoise se dédie au marché des paiements et des fintech.

«Nous visons à la fois une clientèle régulée et non régulée», explique Charles Krier, associé et managing director d’Aderhold Luxembourg. «Nous guidons dès le départ les clients qui cherchent une licence et ne savent pas encore comment se positionner», tandis que côté marché régulé, la société offre une expertise en droit réglementaire pour les entreprises de paiements ou de monnaie électronique.

D’autant que les clients bénéficieront des compétences des bureaux de Munich et Berlin avec lesquels l’antenne luxembourgeoise «travaille étroitement».

Le contexte du Brexit occupe beaucoup de monde dans notre domaine.
Charles Krier

Charles Krier,  managing director,  Aderhold Luxembourg

«L’idée est de mettre ensemble nos forces et d’offrir une solution transfrontalière au client», ajoute Charles Krier, qui a connu Aderhold à travers le réseau paneuropéen FinTech Lawyers Network, fondé en 2016 par Frank Müller, associé chez Aderhold et cofondateur d’Aderhold Luxembourg, aux côtés de confrères français, belges et néerlandais.

«Le Luxembourg est un lieu important pour nombre de nos clients, surtout depuis le bouleversement économique lié au Brexit», précise Frank Müller dans le communiqué de la société.

«Le contexte du Brexit occupe beaucoup de monde dans notre domaine, notamment concernant les questions de l’accès au marché commun», complète Charles Krier.

Une communication dépoussiérée

«Il s’agit d’une nouvelle étape logique dans notre démarche d’internationalisation», indique Matthaüs Schindele, associé chez Aderhold et cofondateur d’Aderhold Luxembourg, cité dans le communiqué de la société.

«Nous sommes très fiers d’avoir rallié un collègue aussi expérimenté que Charles Krier, qui a travaillé durant deux ans dans le département des paiements, de l’innovation et de la gouvernance au sein de la CSSF et qui a aussi œuvré pendant plusieurs années en tant que conseil en droit des sociétés.»

Anciennement directeur du département Corporate de Wildgen, Charles Krier indique de son côté avoir été séduit par l’approche innovante d’Aderhold s’adaptant à un environnement non régulé qui ne répond plus aux mêmes codes que le milieu bancaire traditionnel.

«Le blog Paytechlaw.com, lancé par Aderhold, est devenu une source d’information conséquente. Cela me tentait de s’adresser aux acteurs des fintech et de la finance sous de nouvelles formes comme des podcasts. C’est un très bon moyen de démontrer que les juristes et les experts peuvent aussi expliquer les choses de manière différente, plus directe, pour créer une ambiance de confiance et nouer une relation professionnelle ensuite.»