POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

e-learning

L’Adem renforce sa stratégie de formation



L’Adem a noué un partenariat avec la plateforme d’e-learning française Belearn. Les demandeurs d’emploi de moins de 30 ans pourront y suivre une formation digitale aux logiciels Word, PowerPoint, Excel, Outlook, Teams, OneNote, etc. (Photo: Shutterstock)

L’Adem a noué un partenariat avec la plateforme d’e-learning française Belearn. Les demandeurs d’emploi de moins de 30 ans pourront y suivre une formation digitale aux logiciels Word, PowerPoint, Excel, Outlook, Teams, OneNote, etc. (Photo: Shutterstock)

L’Agence pour le développement de l’emploi poursuit sa stratégie visant à améliorer l’employabilité des demandeurs d’emploi grâce à des formations. Ce que démontre notamment le lancement de la Youth eAcademy.

Améliorer son employabilité par des formations est sans doute le meilleur moyen de sortir des listes de l’Agence pour le développement de l’emploi (Adem). Cette dernière a d’ailleurs très bien intégré cela dans sa stratégie.

Dernier exemple en date, le lancement de la Youth eAcademy . Ce nouveau programme offre «la possibilité aux jeunes demandeurs d’emploi inscrits à l’Adem de renforcer de manière autonome les compétences qui les intéressent et leur semblent utiles pour la concrétisation de leur projet professionnel», souligne l’agence dans sa communication.

Plus concrètement, l’Adem a noué un partenariat avec la plateforme d’e-learning française Belearn. Les demandeurs d’emploi de moins de 30 ans, titulaires d’un diplôme de fin d’études secondaires et capables d’être autonomes numériquement, pourront y suivre une formation digitale aux logiciels Word, PowerPoint, Excel, Outlook, Teams, OneNote, etc. ou élargir leurs connaissances sur des thématiques telles que le cloud, l’analyse des données, la programmation ou encore la cybersécurité. À noter que ces formations sont disponibles en français, anglais, allemand, néerlandais et espagnol.

«Pour l’e-learning, c’est vers des actions telles que la Youth eAcademy et FutureSkills que sont focalisées nos priorités», indique-t-on du côté de l’Adem, tout en précisant qu’il existe «aussi d’autres plateformes dans le cadre de notre initiative FutureSkills , comme Key Job, une plateforme luxembourgeoise, la House of Training de la Chambre de commerce, et la plateforme Luxembourg Lifelong Learning Centre de la Chambre des salariés».

Pour rappel, l’initiative FutureSkills, lancée en 2020, permet aux candidats sélectionnés par l’Adem de bénéficier d’une formation, visant à renforcer leurs compétences et à en acquérir de nouvelles, ainsi que d’un stage pratique, leur permettant de rester actifs pendant la période de chômage.

Le partenariat avec la plateforme Belearn se terminera en février 2022. Il pourra également être reconduit s’il est jugé satisfaisant, comme cela a été le cas avec OpenClassrooms.

En 2017, l’Adem avait déjà noué un partenariat avec la plateforme française OpenClassrooms . Initialement d’une durée d’un an, ce partenariat est toujours d’actualité et est toujours disponible pour les demandeurs d’emploi. Malheureusement, l’Adem n’est pas en mesure de donner plus de détails sur l’utilisation de cette plateforme par les demandeurs d’emploi.