POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

mobilité

L’ACL s’interroge sur la stratégie du gouvernement



296144.jpg

L’ACL interpelle le gouvernement sur le calendrier et le contenu des mesures concernant la mobilité durable. (Photo: Shutterstock)

L’Automobile Club du Luxembourg affiche sa perplexité face aux différentes mesures annoncées par le gouvernement pour favoriser une mobilité plus durable.

«Ces annonces multiples, sans donner trop de précisions, donnent l’impression que l’on navigue à vue tant les informations viennent à manquer», lance l’ACL (Automobile Club du Luxembourg) dans un communiqué le 18 décembre .

L’association fait référence à différentes mesures du gouvernement, à savoir la  hausse des accises sur les carburants  en 2020, le  recours au WLTP pour le calcul de la taxe  sur les véhicules routiers et les primes pour véhicules à faibles émissions également prévu en 2020, la taxe CO2 pour 2021, et la réforme de la taxe sur les véhicules routiers (également en 2021).

«L’ACL tient à afficher son désaccord avec le timing de ces annonces et aimerait que le gouvernement réévalue les dates de mise en application de ces différentes mesures. Il serait bon que pour 2021, le même gouvernement anticipe suffisamment tôt les actions qu’il souhaite mettre en œuvre, afin de ne pas prendre les usagers en otage et de leur laisser suffisamment de temps pour s’informer et être conseillés.»

Dans son communiqué, l’ACL a par ailleurs multiplié les questions pour interpeller le gouvernement et pointer les nombreuses incertitudes qui planent encore: à combien s’élèvera la hausse des accises exactement? En quoi consistera la réforme de la taxe sur les véhicules routiers? Que prévoit-on pour les personnes dont l’activité ne permet pas aujourd’hui de se passer de leur voiture?