ENTREPRISES & STRATÉGIES — Artisanat

Visite royale

Un accord belgo-luxembourgeois et un projet top-secret



276447.jpg

Sven Hilger et sa sœur Lynn se réjouissent de cette nouvelle opportunité. (Photo: Ost Fenster)

Ce jeudi 17 octobre, deux artisans menuisiers signeront un protocole de collaboration à la Chambre de commerce. Un accord belgo-luxembourgeois assez unique puisqu’il associe Ost Fenster (GDL) et Hanin (B) qui souhaitent mutualiser leurs savoir-faire autour d’un projet exceptionnel.

L’un fabrique des châssis en bois, l’autre en aluminium. Des matières différentes, mais des valeurs et un savoir-faire communs. Il n’en fallait pas plus pour rassembler les châssis Hanin à Marche-en-Famenne, en Belgique, et Ost Fenster à Luxembourg. Dans le  cadre de la visite d’État des souverains belges , les deux entreprises signeront, jeudi, un accord de collaboration pour la fabrication de châssis bois-alu destinés au Moyen-Orient.

«Mon époux, Denis Rutot, CEO de Châssis Hanin, a rencontré Romain Hilger, le fondateur de Ost Fenster, lors d’une formation. Ils ont chacun parlé de leur travail et ils se sont vite rendu compte qu’ils faisaient le même métier, sauf que Ost le faisait en bois et nous en alu. On s’est dit qu’on associerait bien nos forces pour créer un produit ensemble», détaille Mathilde Rutot de Châssis Hanin – entreprise qui a d’ailleurs depuis franchi la frontière en s’installant également sur le zoning de Grass à Luxembourg. 

Un contrat ultra-secret

Une collaboration fructueuse puisque les deux entreprises ont décroché un premier contrat qui doit rester top-secret. «Il s’agit d’un contrat de plusieurs dizaines de milliers d’euros pour réaliser l’aménagement d’un palais. Ce sont des gens proches du pouvoir dans ce pays du Moyen-Orient dont nous tairons le nom pour garantir leur discrétion», ajoute Mathilde Rutot.

Une fierté pour les deux entreprises qui espèrent prolonger la collaboration dans le futur. «Nous n’avions jamais fabriqué ce produit qui est très différent de nos précédentes réalisations. C’est aussi une première pour nous, car nous faisons très peu d’exportation. Mais nous restons ouverts à toute nouvelle expérience. Ce n’est qu’un premier pas...», lance Lynn Hilger de l’entreprise Ost Fenster.